Les rallyes mondiaux trop chers, Quentin Gilbert s'arrête !
Menu
Vous êtes ici»

Les rallyes mondiaux trop chers, Quentin Gilbert s'arrête ! A la une

"Je ne pensais pas arrêter aussi tôt"... Pincement au coeur pour le pilote vosgien Quentin Gilbert, qui arrête sa carrière en championnat du monde des rallyes (WRC 2).

 
Quentin Gilbert, lors de son pépin en mai dernier au rallye du Portugal © www.quentin-gilbert.com
Quentin Gilbert, lors de son pépin en mai dernier au rallye du Portugal

 
Une page se tourne pour le pilote vosgien Quentin Gilbert (28 ans)... Fini les rallyes en championnat du monde, il arrête sa carrière à l’international. Il va maintenant se concentrer uniquement sur le championnat de France.

Pas de gaieté de cœur, mais ce choix s'imposait pour des raisons financières. Le natif de Châtenois n’arrive plus à boucler les budgets. Etre aligné sur un rallye en WRC 2 (l’anti chambre du WRC), cela coûte maintenant trop cher pour lui. Entre 50 000€ et 70 000€ pour un rallye !

Sans compter les pépins, les coûts supplémentaires. Ce n’est plus gérable pour lui : "Il ne suffit pas d'être que bon, il faut aussi avoir un bon portefeuille. Il y a des jeunes qui ont plus de sponsors et de facilités par rapport à moi."

Cette année 2017, il aura disputé cinq rallyes en WRC 2, en décrochant des podiums en Pologne et en Finlande... Une saison marquée par un abandon frustrant au Portugal : "Au rallye du Portugal où j'ai eu un gros accident, on a dû payer une franchise importante, plus les frais annexes. Finalement on dépense toujours plus que la moyenne calculée. Il y a un pincement au coeur, ça n'a été que du bonheur, je mesure ma chance.

On a tout fait, mes parents, mes supporters, mes sponsors, on a tous bossé très dur pendant ces quelques années. Dès l'instant que je suis derrière un volant, je suis heureux. Ce sera peut-être mieux de faire du championnat de France, ma famille et mes fans pourront venir me voir plus facilement."

Quentin Gilbert
Doris Henry

"J'ai vécu un rêve, j'ai touché du bout des doigts en montant dans une WRC dans un team officiel. On a fait plein de choses que beaucoup de jeunes rêveraient de faire. Il n'est pas exclu que ça ne recommence pas mais il faut être réaliste, c'est très difficile de percer."

"C'est de plus en plus difficile de réunir des budgets colossaux, c'est un travail de titan. C'était trop ric-rac cette saison. On a donc préféré dire stop, et garder le budget qu'il nous rester pour monter un programme sympa pour l'an prochain."
Quentin Gilbert
Doris Henry

"Ce qui était prévu, c'était de pouvoir faire la quasi totalité du championnat. On savait qu'on n'avait pas le droit à l'erreur. Malheureusement, avec une sortie de route et deux-trois extras, ça a amputé le budget."
"Pour ma situation, le fait d'arrêter à l'international ne change rien, j'ai mon travail dans le garage familial à Châtenois, je n'ai jamais vraiment vécu du rallye même si je ne payais plus pour rouler -ce qui était déjà une chance-, ça ne changera rien à ma situation."
Quentin Gilbert
Doris Henry

A l’international, Quentin Gilbert aura disputé 38 manches de championnat du monde des rallyes, en WRC, WRC 2 et 3. Surtout auréolé d'un titre de champion du monde junior en 2015.

Après un arrêt de quelques mois, il reprendra donc la compétition début 2018 en championnat de France, toujours préparé physiquement par l'ancien cycliste vosgien Jean-Patrick Nazon. Première manche en mars au Touquet. "Je croise les doigts pour que le rallye vosgien soit inscrit au calendrier, c'est un rallye qui mérite d'être reconnu."

"On va essayer de monter le programme pour l'an prochain, on a une grosse partie du budget, il suffit encore de trouver un peu d'argent, une équipe, la voiture... Pour viser le titre de champion."

Dernière modification le mercredi, 04 octobre 2017 09:19
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS7 10 03