Plasma : l'ouverture du marché aux labos privés inquiète en région
Menu
Vous êtes ici»

Plasma : l'ouverture du marché aux labos privés inquiète en région

Offrir une rémunération contre le don de sang serait-il une bonne solution ? Pour beaucoup, ce n'est pas une bonne idée. C'est le plasma qui préoccupe aujourd'hui l'EFS et les associations de donneurs bénévoles.

 
Plasma : l'ouverture du marché aux labos privés inquiète en région

 
Il est important d’aller donner son sang, pour que les réserves soient suffisantes. Mais on a beau répéter ce message, il est parfois difficile de capter ou de fidéliser les donneurs. Alors une question, faut-il offrir une rémunération contre le don de sang ?

La question revient régulièrement, même si en France, pour l’heure, cette option n’est pas retenue.  La gratuité est primordiale, estiment de nombreux experts… notamment par rapport au plasma, partie liquide du sang qui sert à soigner les grands brûlés ou encore les hémophiles.

Il existerait un risque majeur lié au business des produits sanguins aux USA. Or, ce marché est dorénavant ouvert aux laboratoires privés qui concurrencent l’Etablissement Français du Sang, et certaines transactions seraient déjà conclues avec certains CHU français.

Ecoutez Jacky Millot, président de l'Amicale des donneurs de sang d'Epinal et sa région
Magnum la Radio

Le don de plasma s'effectue uniquement sur rendez-vous. Le don dure environ 45 minutes. L'intérêt est de recueillir une quantité de plasma 3 à 4 fois supérieure à celle obtenue par un don de sang total, sans que le donneur perde de globules.

Dernière modification le mercredi, 17 mai 2017 09:34
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS7 10 03