Vosges : Touche pas à mon HLM !
Menu
Vous êtes ici»

Vosges : Touche pas à mon HLM !

Les Offices Publics d'Habitat des Vosges ripostent après l'annonce de la baisse des aides au logement en septembre et entendent bien l'emporter au match retour.
 
Les présidents des OPH des Vosges, avec députés, sénateurs et représentants du bâtiment © Magnum la Radio
Les présidents des OPH des Vosges, avec députés, sénateurs et représentants du bâtiment

6 millions d'euros chaque année. C'est le coût pour le bailleur public Vosgelis de la baisse des APL voulue par le gouvernement. Baisses qui doivent aller de 50 à 60 euros par locataire touchant l'aide au logement qui met en péril les OPH. L'idée de l'exécutif, c'est de revoir à la baisse le prix des loyers. Et à défaut de pouvoir contraindre le privé de baisser les loyers, de jouer sur les loyers des HLM.

Vers des logements sociaux au rabais ?

C'est l'une des craintes des bailleurs sociaux, qui logent près de 20% des habitants dans certaines communes du département des Vosges, avec un loyer moyen qui frôle les 220 euros.

Sur le quinquennat, c'est donc plus de 30 millions d'euros dont va devoir se passer Vosgelis. De l'argent qui n'est jamais stocké, il n'y a pas de "trésor de guerre" assure le président de Vosgelis Alain Roussel. Tout est donc toujours réinvesti, que ce soit pour de la construction ou de la rénovation.

C'est donc tout le coeur du problème. Les mises en chantier vont donc diminuer et les chantier de rénovation aussi. C'est une sorte de retour du bâton qui attend donc les locataires à terme, notamment pour ceux dont les logements n'ont pas encore été  rénové en matière d'économies d'énergies. Les professionnels du bâtiment eux aussi s'inquiètent évidemment. Les bailleurs publics peuvent représenter jusqu'à 40% des appels d'offres.

Le projet de loi de finance pour l'année 2018 n'est pas encore arrivé au Parlement. Mais Alain Roussel, a réuni hier députés et sénateurs vosgiens, pour leur demander de peser dans le débat. Et il estime avoir été entendu, puisque les députés et sénateurs ont promis de déposer des amendements.

Alain Roussel, président de Vosgelis
Kilian Kueny


Reste à voir s'ils seront suivis par leurs collègues du Palais Bourbon et de celui du Luxembourg.


Dernière modification le mardi, 10 octobre 2017 08:07
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS7 10 03