Piéton mort au fossé à Agincourt (54) : le conducteur laissé libre, s'excuse
Menu
Vous êtes ici»

Piéton mort au fossé à Agincourt (54) : le conducteur laissé libre, s'excuse

Le jeune homme de 21 ans qui a renversé mortellement un piéton avant de prendre la fuite, près d'Essey-lès-Nancy il y a deux semaines, passait hier devant le tribunal.
 
Piéton mort au fossé à Agincourt (54) : le conducteur laissé libre, s'excuse © Magnum la Radio

Cet accident mortel remonte au lundi 13 novembre au soir.

Un jeune homme de 21 ans, en licence pro dans l'agroalimentaire à Nestlé Waters revient des Vosges à son domicile de Dommartin-sous-Amance. Sur la route, il percute un piéton à Agincourt (à côté d'Essey-lès-Nancy).

Il laisse la victime sur place et rentre chez ses parents, à qui il dira avoir percuté un chevreuil. La voiture est emmenée dans un garage, où la même version sera délivrée. Sauf que le garagiste trouvant la carrosserie suspecte, alerte les gendarmes.

Les relevés démontreront qu'aucun animal était impliqué dans cette collision, mais bien un humain. Le jeune homme interpellé, il était placé en garde à vue. Il reconnaît les faits.

Ce jeudi, convoqué pour être jugé par le tribunal correctionnel de Nancy, il s'excuse devant le juge et demande un délai pour se défendre. Il sera donc jugé le 10 janvier.

"C'est un jeune homme très pieux, qui a des convictions religieuses très fortes", dit son avocate maître Elsa Duflo. "Il est très repentant, il s'en veut énormément, il a du mal à comprendre sa réaction, bouleversé par les évènements. Il assume complètement, il s'interroge sur la manière pour se faire pardonner."
Maître Elsa Duflo
Kilian Kueny


"C'est quelqu'un qui est rangé, qui fait des études. Ce soir-là, il y a une quinzaine d'automobilistes qui ont évité de justesse le piéton, lui n'a pas pu. La question est de savoir, pourquoi il a réagi comme ça ?"
Maître Elsa Duflo
Kilian Kueny

Le jeune automobiliste sera donc jugé le 10 janvier prochain… En attendant, il est placé sous contrôle judiciaire. Il ne peut pas entrer en contact avec la famille de la victime, ni conduire un véhicule.
Dernière modification le vendredi, 01 décembre 2017 08:46
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS7 10 03