Menu
Vous êtes ici»

"Fermer l’école ? Pire décision à prendre en tant que maire"

Un crève-coeur pour les élus du secteur d'Attignéville (Vosges) près de Neufchâteau, mais ils soutiennent le projet de l'inspection académique de fermer l'école à la rentrée prochaine.

 
Photo d'archives école Attignéville © Google Street View
Photo d'archives école Attignéville


Face à la colère qui gronde chez les parents d'élèves, dans le secteur de Neufchâteau, les élus répondent. A Attignéville (231 habitants), la carte scolaire pour la rentrée de septembre 2018, prévoit de fermer l'école. Elle est menacée depuis trois ans.

A l’heure actuelle, l'école élémentaire d'Attignéville regroupe deux classes avec 28 élèves. Il n’y en aura plus que 19 à la rentrée. Trop peu, la fermeture est programmée, elle est même soutenue par les six maires des villages aux alentours dont les enfants sont regroupés en RPI (Attignéville, Barville, Harchéchamp, Houéville, Vouxey et Balléville).

Mireille Régent, maire d’Attignéville et présidente du syndicat intercommunal, le SIVOM : "Pour la prochaine rentrée, en passant à 19 élèves, l’inspection académique prévoyait de supprimer un poste, il ne resterait donc plus qu’une classe de 19 sur Attignéville, avec un seul enseignant pour tous les niveaux. Cet unique poste était surtout voué à être supprimé l'année suivante, à la rentrée 2019."

"On ne rend pas service aux enfants dans une classe à quatre niveaux, ni à l'enseignant. Les méthodes ont changé. Je comprends que les parents défendent l'école, mais moi je ne peux pas, notre école telle qu'elle est, n'est plus défendable."

"Pour nous les élus, c'est terrible comme décision, c'est la pire de celle que j'ai du prendre. Tous les élus, collégialement, se sont accordés à dire que ce n’était plus possible."

Mireille Régent
Doris Henry


Même situation pour l'école maternelle de Balléville, associée en RPI à celle d'Attignéville, elle fermera également à la rentrée. Les élus ont préféré s'aligner sur le cas d'Attignéville, plutôt que de laisser traîner une année supplémentaire.

"Les effectifs sont en baisse depuis plusieurs années. Nous avons eu rendez-vous à l’inspection départementale il y a trois ans, où nous sommes allés pour dire que l’on voulait garder l’école, on a obtenu ce sursis de trois ans. Chaque année, cette école était fragilisée."

Il y a une dizaine d’années, Mireille Régent avait demandé la création d’un groupe scolaire à Attignéville, qui a été refusé : "Automatiquement, cela m’amenait à penser que nous aurions une fermeture d’école à terme. J’ai voulu la pérenniser avec un groupe scolaire mais cela n’a pas été suivi."

"Je suis déçue car je l’ai défendue cette école, je l'ai fréquentée, mes enfants aussi."

Et la suite ? Où seront scolarisés les élèves ?
"Pour la prochaine rentrée, les enfants des quatre villages (Attignéville, Barville, Harchéchamp et Houéville) iront au groupe scolaire de Soulosse, parce que quand ils iront au collège, ils iront à Neufchâteau. Donc il n’y aura pas de scission, ils connaitront leurs copains, il y aura une continuité. Les enfants de Balléville et Vouxey, eux, iront à Châtenois car en 6e, ils iront au collège de Châtenois. Ces options apparaissent crédibles."

Mireille Régent, consciente que la situation crispe beaucoup, tient à ce que la population se rende à l'évidence : "On peut dire que le projet est acté".



Dernière modification le jeudi, 15 février 2018 16:23
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800