Menu
Vous êtes ici»

Nancy : l'agence Pages Jaunes sur la sellette

Le groupe SoLocal (Pages Jaunes, Mappy, etc) a engagé un plan de suppression de postes. 15 agences locales sont menacées, dont celle de Nancy qui emploie 192 personnes.
 
Site internet des Pages Jaunes, capture d'écran © Magnum la Radio
Site internet des Pages Jaunes, capture d'écran

Les annuaires papier ont fait leur temps. C'est le constat de la direction du groupe SoLocal, qui envisage de supprimer des postes pour enrayer une baisse de son chiffre d'affaire l'an dernier. Une baisse de 6% en 2017. Les versions papier pourraient d'ailleurs disparaître purement et simplement d'ici un an ou deux.

"Dans le même temps, on a une hausse de 500% des bénéfices" explique Eric Gangloff, représentant CFDT chez SoLocal à Nancy. "Ca s'explique par le fait qu'on a de moins en moins recours au papier, à l'impression des annuaires et à la distribution" selon lui. 

Dans le même temps, la direction du groupe ambitionne de devenir un champion du numérique en France, en misant tout sur le digital. Un point que ne conteste pas les salariés, mais Eric Gangloff nuance tout de même "80% de nos activités sont liées au digital, à l'informatique et les coûts sont moins importants. SoLocal est le premier créateur de sites professionnels en France depuis plusieurs années" explique le représentant CFDT, pour qui le virage numérique a déjà été pris depuis plusieurs années. 

Eric Gangloff de dresser le parallèle entre les médias papiers traditionnels et les bottins téléphoniques "certains journaux ont disparus, Pages Jaunes, on est toujours là".

Eric Gangloff, représentant CFDT chez SoLocal à Nancy
Kilian Kueny


Sur certains postes, les salariés pourraient être reclassés à Roubaix, environ 80 personnes sont ici concernées, uniquement sur le plateau "télévente". A titre personnel, irait-il à Roubaix ? "Jamais de la vie" souffle le syndicaliste, ajoutant "qu'un poste commercial sur deux est amené à disparaître". 

Sur toute la France, un milliers de postes seraient ainsi supprimés, sur un effectif de 4500 salariés, à Nancy, 192 personnes travaillent pour le groupe. 

Vendredi 2 mars dernier, une réunion s'est tenue au siège du groupe en région parisienne entre direction et représentants des salariés. L'idée était de détailler le plan social à venir au sein du groupe, les syndicats ont posé leurs conditions (comme le réinvestissement des bénéfices en recherche et développement par exemple) et fait part de leurs inquiétudes, rejetées par la direction qui n'entend pas lâcher d'un pouce. 

Une réunion avec les actionnaires de SoLocal Group est prévue vendredi prochain, une action des salariés n'est pas à exclure à ce moment là. 



Dernière modification le mardi, 13 mars 2018 13:04
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800