Menu
Vous êtes ici»

La papeterie Clairefontaine reconnaît une pollution de la Meurthe

Le week-end dernier, plusieurs centaines de poissons morts ont été découverts à proximité de la papeterie, qui, ce mardi, s'explique.

 
photo d'archives © Magnum la Radio
photo d'archives


Depuis le week-end dernier, les pêcheurs du secteur de Raon l'Etape ne décolèrent pas. Ils ont constaté une forte mortalité chez les poissons dans la Meurthe entre Raon l'Etape et Etival-Clairefontaine. En cause : un dysfonctionnement au sein de la station d'épuration de la papeterie Clairefontaine. L'usine aurait rejeté 24 tonnes de produits absorbant énormément d'oxygène dans l'eau.

Des centaines de poissons morts ont été découverts, selon Alain Noël, le président de l’association de pêche de Raon l’Etape : "Il y en a partout ! En plus ou moins grosse quantité mais tout le parcours est rempli de poissons morts. La Meurthe n'est plus pêchable, la saison est finie. Toutes nos politiques de réempoissonnement à chaque automne sont détruites."

"Pour retrouver un écosystème normal, il faut trois-quatre ans. A terme, on aura une baisse d'effectifs de nos pêcheurs, c'est clair. Est-ce que la papeterie va être à la hauteur pour indemniser le préjudice compte tenu de cette catastrophe ?"

Alain Noël
Kilian Kueny


Les opérations de nettoyage de la rivière commencées lundi, se poursuivent ce mardi.

Ce mardi, la papeterie fournit des explications dans un communiqué :

"Notre usine qui produit 165 000 tonnes par an de papiers d’impression et d’écriture est située sur les bords de la Meurthe. Sa station d’épuration biologique traitant les eaux rejetées permet à une faune aquatique abondante de se développer en aval.

Or, ce samedi 15 septembre, nous avons constaté une détérioration brutale du fonctionnement de la station (forte hausse de la demande en oxygène), puis
nous avons été prévenus de la présence de poissons morts dans la rivière. De notre fait, nous avons aussitôt stoppé les renvois de la station en arrêtant temporairement nos deux lignes de production. Par les recherches entreprises dans l’usine, il est apparu qu’une vanne placée sur la cuve de stockage d’un adjuvant de fabrication avait fui durant la nuit de vendredi à samedi.

Cet adjuvant s’est retrouvé en grande quantité dans la station d’épuration, et le manque d’oxygène s’est transféré dans l’eau de la rivière dont le niveau est très faible actuellement.

Nous travaillons au réensemencement de la station afin de redonner une marche normale à celle-ci."
Dernière modification le vendredi, 21 septembre 2018 16:34
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800