Menu
Vous êtes ici»

Vittel : Nestlé Waters ferme le robinet quelques jours

Nestlé Waters France va fermer l'usine de Vittel pendant quatre jours en octobre, pour écouler son stock. Les syndicats s'indignent.
 
L'usine d'embouteillage, archive © Magnum la Radio
L'usine d'embouteillage, archive


L'embouteillage chez Nestlé Waters France à Vittel, c'est en général 24 heures sur 24. En général. Début octobre, l'usine va fermer ses portes pendant quatre jours et les salariés seront au repos forcé. En cause, une surproduction au cours de l'été qui touche toutes les marques embouteillées à Vittel. L'eau Vittel, la marque Contrex et Hépar.

Une surproduction due, selon la direction, aux fortes chaleurs de l'été : "Il y a eu une surcommande d’eau en bouteille qui s’est prolongée en septembre. Nos clients ont aujourd’hui suffisamment de stocks pour les semaines à venir. Il n’est donc pas besoin de produire plus qu’il ne faut" explique la direction de l'entreprise ce jeudi.  La direction prend donc le parti de fermer le site pendant quatre jours, du 4 au 8 octobre, pour fluidifier ses stocks.

Chez les représentants des salariés, la nouvelle a été accueillie plutôt fraîchement, mercredi, lors d'un comité central d'entreprise. Stéphane Cachet, le secrétaire de la centrale CGT et élu au CE ne la digère pas : "Ils nous expliquent que les prévisions de ventes sont nettement inférieures à ce qu'ils avaient planifié en août, et si l'on continue à produire sur le même rythme, l'entreprise serait en surstockage, ce que la direction ne peut pas se permettre économiquement" explique d'abord le représentant des salariés.

Selon lui, une telle fermeture serait une première : "Ah oui c'est une première, de mémoire. C'est déjà arrivé de désactiver un peu et de freiner on va dire. A la place d'avoir dix ou douze ligne qui tourne, en avoir huit ou neuf, mais sur un week-end et deux jours de semaine d'avoir zéro ligne, de mémoire à part la fermeture de Noël c'est jamais arrivé". 

L'inspection du travail saisie

D'autant que pour passer ces quatre jours, il n'est pas question de chômage technique. Selon Stéphane Cachet, la direction va imposer aux salariés de puiser dans leurs congés payés. "Nous représentants des salariés (CGT, CFDT, CGC), nous avons voté une délibération en comité d'entreprise, pour nous il n'y a aucun argument économique viable pour imposer aux salariés de poser des congés payés ou autres récupérations" explique le syndicaliste.

D'autant qu'un autre problème pointe dans ce cas, certains salariés n'ont plus de congés à prendre : "La direction a dit : on est prêts qu'il aillent jusqu'à l'anticipation. C'est à dire que les salariés soient négatifs dans leur compteur et les rattraperont plus tard, comment on ne sait pas" dit Stéphane Cachet. 

Les représentants des salariés ont pourtant proposé d'autres solutions à leur direction face à cette fermeture : "On avait fait des propositions alternatives. De faire des chantiers de nettoyage, de peinture ou de destruction de palettes, pour que les salariés qui souhaient travailler puissent travailler, mais ça n'a pas été retenu" déplore Stéphane Cachet.

L'inspection du travail elle a été saisie du dossier et devra se prononcer. La voie juridique pour contester cette fermeture est donc lancée.

 


Stéphane Cachet, secrétaire de la CGT chez Nestlé Waters
Kilian Kueny

Dernière modification le lundi, 24 septembre 2018 18:29
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800