Menu
Vous êtes ici»

Vosges : le plan social retoqué chez Viskase pour vice de forme

Le plan social qui prévoit 92 suppressions de postes chez Viskase à Thaon-les-Vosges a été retoqué par la DIRECCTE.
 
Des salariés de Viskase lors d'une manifestation à Epinal le 9 octobre 2018 © Magnum la Radio
Des salariés de Viskase lors d'une manifestation à Epinal le 9 octobre 2018

Une petite victoire pour les salariés de Viskase. L'entreprise qui emploie près de 300 personnes à Thaon-les-Vosges, spécialisée dans la fabrication de boyaux alimentaires.

Le plan social présenté par la direction de chez Viskase a été retoqué par la DIRECCTE de Nanterre a-t-on appris. 

De source syndicale, on nous indique ce mercredi que "le plan social repart de zéro, ça change rien pour nous". Le vice de procédure portait sur le volet francilien, concernant le siège français du groupe à Levallois, où des postes sont également menacés.

"Ils devaient rechercher un repreneur pour le site qu'ils ferment et apparemment ils ne l'ont pas fait, donc ils préfèrent recommencer toute la procédure pour éviter d'être retoqués au final" nous explique-t-on. La relance de cette procédure est donc une question de jours. "Ca ne change rien au projet initial, c'était juste un jour de répit pour nous" ajoute cette source syndicale.

Toutefois, le plan social sur le site vosgien pourrait être un petit peu moins sévère que prévu, on parle de quelques postes qui seraient sauvés, "ça se compte sur les doigts de la main" nous dit-on, deux ou trois postes au maximum qui seraient conservés. Les négociations doivent donc reprendre depuis le début, une réunion est fixée aux alentours du 22 ou 23 octobre prochains. 

L'annonce a donc été officiellement faite aux salariés ce mercredi, lors d'un comité d'entreprise. Pour autant, pas de quoi redonner le moral à tous les salariés qui ne se font pas beaucoup d'illusions. 

Cédric César, FO Viskase suivi d'Alain Voitot, CGT Viskase
Kilian Kueny

La direction du groupe avait annoncé ce PSE, suscitant la colère des salariés et une véritable onde de choc parmi la population locale, en expliquant que malgré la bonne santé financière de l'entreprise vosgienne, les postes supprimés en France, seraient en fait délocalisés en Pologne pour réduire les coûts. Samedi, une opération "ville morte" a rassemblé plusieurs centaines de personnes, affichant le soutien des habitants de la commune avec cette entreprise historique, implantée depuis une quarantaine d'années.

Une pétition de soutien aux salariés est également lancée, sur le site Change.org, elle a déjà recueillie près de 2800 signatures.

Dernière modification le mardi, 16 octobre 2018 10:10
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800