Menu
Vous êtes ici»

Vosges : un mois de répit pour Febvay

L'entreprise Febvay est passée hier matin devant le tribunal de commerce d'Epinal. En difficulté, elle s'est vue accorder un mois supplémentaire, quatre repreneurs sont sur les rangs.
 
L'usine Febvay à Vagney, capture d'écran © Google Street View
L'usine Febvay à Vagney, capture d'écran


"Ca s'est très bien passé". D'emblée, le manager de la transition chez Febvay, Philippe Bailly, donne le ton. L'entreprise de Vagney, implantée depuis 70 ans et qui emploie une trentaine de personnes, est en difficulté, en redressement judiciaire depuis le début du mois de novembre dernier. Hier, le tribunal de commerce d'Epinal a décidé d'accorder un mois supplémentaire de répit à la société, afin de boucler une éventuelle reprise. 

"On a de bons ressentis comme quoi l'entreprise restera vosgienne et qu'elle a de l'intérêt" explique le responsable de l'entreprise textile, spécialisée dans la confection de vêtement professionnels (cuisine, boulangerie, boucherie etc). "Notre administratrice judiciaire nous a informé qu'il y avait quatre candidats à la reprise" dit M. Bailly. "Cette entreprise, qui est Entreprise du patrimoine vivant a toute sa légitimité pour continuer à exister à Vagney" poursuit le dirigeant. 

Philippe Bailly, manager de la transition chez Febvay
Kilian Kueny

Depuis un an qu'il a été installé à la tête de l'entreprise par les actionnaires, les idées n'ont pas manqué pour tenter de prouver que la marque avait encore de l'intérêt pour un éventuel repreneur. Une vente participative, la mise en place d'une boutique en ligne et même la création d'un magasin d'usine tout récemment. "Aujourd'hui, il est possible de s'y rendre pour acheter des fins de série, des prototypes, des modèles uniques faits de par nos mains" explique le manager qui compte également sur la Route du Textile pour attirer les touristes et leur permettre ainsi de repartir "avec une belle pièce de tissus fait par des mains vosgiennes", glisse Philippe Bailly. 

Un savoir faire unique

Un mois, c'est à la fois court et long, le délai doit permettre de boucler l'éventuelle reprise. Dans l'intervalle, la société cherche à se faire connaître du plus grand nombre, surtout localement, alors que certains des plus grands chefs lui ont fait confiance tout au long des 70 ans d'existence de la société. Au delà de la promo, Febvay en appelle surtout, les professionnels comme les particuliers intéressés, comme pour les ingrédients d'une cuisine, à s'équiper en circuit court. 
Philippe Bailly, manager de la transition chez Febvay
Kilian Kueny

"Nous aimerions que le public ainsi que les professionnels de la région apportent aussi leur soutien à cette entreprise" ajoute M. Bailly. Comment ? "En commandant des produits locaux" dit le dirigeant. "Les professionnels vont souvent acheter des produits locaux, pour leurs tomates ou leurs pommes de terre. Et pourquoi pas aller plus loin, en disant : bah tiens j'ai envie de porter des vestes, des tuniques, une veste de boulanger, une veste de boucher, qui est fabriquée dans la région, et qui soit fier de le porter!" poursuit-il. 

"Ce savoir-faire, on ne peut pas l'exporter. On va pas dire qu'on va apporter Febvay à 2, 300 kilomètres de là !" s'exclame Philippe Bailly. "Les familles qui y travaillent sont là, sont dans les Vosges, le savoir-faire est présent, ça doit rester dans les Vosges !" ajoute-t-il. 

Pour la suite, Philippe Bailly se montre très optimiste, notamment parce que les mesures de restructuration et d'investissement réalisées par le passé commencent à porter leurs fruits. "Aujourd'hui, Febvay a une nouvelle collection, un nouveau catalogue, on a une équipe dynamique qui a véritablement envie de garder ce patrimoine, et tout ça sont des facteurs clef de succès pour l'avenir et pour un susceptible repreneur" détaille le manager de la transition. 

Le prochain rendez-vous devant le tribunal de commerce d'Epinal, est fixé au 12 février.

Dernière modification le lundi, 14 janvier 2019 14:32
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800