Menu
Vous êtes ici»

Epinal : des éleveurs contrôlent l'origine des viandes

Une vingtaine d'éleveurs vosgiens s'est retrouvée ce jeudi matin à Epinal, pour contrôler les produits vendus dans un magasin Carrefour et dans des restaurants.

 
Des éleveurs contrôlent les barquettes en rayon © Magnum la Radio
Des éleveurs contrôlent les barquettes en rayon

 

Une opération surprise, afin de garder un oeil sur la grande distribution. Ce jeudi matin, une vingtaine d'éleveurs vosgiens, affiliés aux Jeunes Agriculteurs et à la FDSEA ont mis sur pied une visite surprise, au centre commercial Carrefour à Jeuxey. 

Ce qu'ils demandent ? Que la part de la viande bovine française dans les rayons soit plus importante, et qu'elle soit surtout mieux indiquée au consommateur, qui fait le choix final. "Nous voulions voir sir les pratiques commerciales étaient bien respectées et si il n'y avait pas de fraudes, si la loi est bien respectée, de ce côté là, ça va" explique le représentant de la FDSEA des Vosges pour l'élevage, présent ce matin, Jean-Paul Fontaine. 

Ce qui en revanche, a fait tiquer l'éleveur, c'est l'absence de marquage spécifique pour la viande locale et française, ce qui grève les comptes des éleveurs de la région. 

"Il y a des recommandation au niveau de la filière, dont on voit qu'elles ne sont pas mises en oeuvre et on dit que c'est dommage" dit M. Fontaine. "Des recommandations restent des recommandations, mais elles sont aussi là pour que le consommateur, quand il achète, puisse acheter rapidement, de façon saine et sache ce qu'il achète" poursuit-il. Ce qui a été constaté comme n'étant pas mis en place ce jeudi dans les rayons du magasin, "normalement, il devrait y avoir un logo viande bovine française sur tout ce qui est né, élevé et abattu en Lorraine" détaille l'éleveur.

Jean-Paul Fontaine, de la FDSEA des Vosges
Kilian Kueny

"Il s'avère que ce logo n'est pas mis et à côté de la viande française dans l'étalage, on peut trouver des animaux d'origine Union Européenne" regrette-t-il. "On dit que c'est dommage, parce que quand le consommateur il achète, il ne fait pas forcément la différence entre la barquette de gauche et celle de droite, il faut vraiment lire les petites lignes, et l'objectif de ces logos , c'est vraiment que le consommateur prenne rapidement son produit pour ne pas passer deux heures à faire ses courses" explique M. Fontaine. 

Un manque de clarté qui impacte les éleveurs assure la FDSEA, "pour les éleveurs locaux, c'est toujours compliqué, c'est un manque à gagner pour la filière française forcément, quand un consommateur achète une barquette étrangère au lieu de la française sans s'en rendre compte" dit l'éleveur.

Un manque de clarté donc, sur lequel, le directeur du magasin a été questionné par les éleveurs. Un peu gêné, le directeur a toutefois pris note des questions de la vingtaine d'éleveurs présents et s'est engagé à y répondre au plus vite.  

Mais la grande surface n'était pas la seule enseigne dans le collimateur des éleveurs. Ceux-ci se sont rendus dans d'autres endroits, des chaînes de restauration, comme Courtepaille ou Buffalo Grill. Ces dernières aussi sont pointées du doigt, car les gérant font appel à des centrales d'achat qui favoriseraient sur une large part des produits, de la viande étrangère disent les manifestants. 

Seront-ils entendus par ces enseignes ? Affaire à suivre.

Dernière modification le mercredi, 20 mars 2019 07:39
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800