Menu
Vous êtes ici»

Vosges : aidez la Gendarmerie à vous aider

La Gendarmerie des Vosges lance une grande campagne de sensibilisation ce samedi. Une première en France.
 
Les emballages que vous retrouverez dès ce matin © Magnum la Radio
Les emballages que vous retrouverez dès ce matin


Comment toucher un maximum de gens lorsque l'on organise une opération de sensibilisation ? Il existe différents supports. Les flyers, qui sont plutôt jetés que lus, une page dans un journal, les réseaux sociaux, bref, les possibilités sont nombreuses. 

Nombreuses, mais loin d'être parfaites. La Gendarmerie des Vosges s'est creusé la tête et a tenté de répondre à la question, en la ramenant à nos points communs à toutes et tous, où nous nous rendons et ce que nous achetons, chaque jour. Les boulangeries et les pharmacies. 

Dans les Vosges, 285 000 personnes vivent en zone Gendarmerie, les deux tiers de la population du département ! 285 000 personnes qui régulièrement, voire tous les jours, achètent leur pain et vont chercher des médicaments afin de se soigner. 

Le constat étant posé, la Gendarmerie s'est inspirée d'une technique éprouvée pour des campagnes publicitaires, aperçues entre autre lors de l'opération "Love Baguette" en octobre dernier à travers la France. Le but est toujours aussi simple, apposer des messages de prévention sur les fourreaux utilisés par les 200 artisans boulangers exerçant en zone Gendarmerie, soit la totalité des boutiques ! Idem pour les pharmaciens, une centaine d'officines, là aussi, toutes celles situées en zone Gendarmerie, disposeront vos médicaments dans des sacs, sur lesquels seront imprimés des messages de prévention. 

Une initiative qui constitue une première dans l'hexagone, et qui est particulièrement suivie en haut-lieu du côté de Paris, car transposable très facilement partout. "Je pense qu'on la reverra rapidement dans d'autres départements" explique le Colonel Brice Mangou, le commandant du groupement de la Gendarmerie des Vosges. 

Une campagne nommée "R-Mes". "R-Mes" renvoyant à Hermès, le dieu messager de la mythologie grecque, car oui, les gendarmes ont des choses à vous dire ! 

Cette première campagne s'axe sur trois thématiques. "Cette première campagne de prévention, à laquelle la Gendarmerie s'est associée le Conseil Départemental des Vosges et à l'hypermarché Carrefour de Jeuxey, les messages de prévention portent sur la lutte contre les violences intrafamiliales, la tranquillité de nos seniors mais également la lutte contre les cambriolages". 

Ce sont les militaires eux-mêmes qui ont assuré la distribution des 200 000 pièces imprimées aux différents points de vente "dans une logique de contact et de proximité" rajoute le commandant de groupement, charge ensuite aux gérants, de faire rayonner les messages de prévention. Les commerçants ont tout de suite semblé conquis par la démarche "ils ont bien compris l'utilité de cette campagne, qui invite à la vigilance et à la prudence, ils ont tout de suite adhéré à ce principe" explique le Colonel Mangou. 

Des supports qui n'ont pas été choisis au hasard. Contrairement à un flyer qui est souvent plus vite jeté que lu, ici, nous le tenons en mains et le gardons jusqu'à la maison. "Ce sont des produits qui sont consommables, mais pas immédiatement jetable", avance M. Mangou. "C'est à dire, qu'il y a un temps de disponible pour le client, pour la lecture des messages qui seront là. Evidemment, ce même support va se retrouver au coeur des foyers vosgiens et il y aura donc un temps de lecture pour l'acheteur, mais aussi toute sa famille" détaille le commandant de groupement. 

Les gendarmes ont bien d'autres messages à faire passer, ce type de campagne sera sans doute renouvelé à l'avenir, "on mise sur d'autres campagnes plus tard, le projet en lui-même vise à s'intéresser aux supports de proximité" dit le Colonel Mangou. "Là ce sont des fourreaux à baguettes, des sachets à pharmacie, demain, ça peut être des sets de table, on peut imaginer beaucoup de chose, il faut être innovant en la matière" ajoute-t-il. La prochaine campagne, toujours menée grâce aux boulangeries devrait s'axer, une nouvelle fois, sur la lutte contre les cambriolages, mais aussi, en s'associant avec un assureur, à la prévention des vols liés à l'automobile. 

Pas de durée limite pour cette première campagne, elle s'arrêtera quand les boutiques n'auront plus de fourreaux à baguette ou de sacs à médicaments à écouler. Pas de durée limite, ou presque. En effet, car l'hypermarché Carrefour de Jeuxey lui, a prévu un stock qui doit lui permettre de tenir deux semaines. Le directeur du magasin estime que dans l'intervalle, la totalité de ses clients habituels auront été touchés par la campagne. 

"Chaque jour, ce sont plusieurs centaines de clients qui auront été touchés" explique Fabien Putot, le directeur de l'hypermarché, qui a opté pour des autocollants, posés sur les emballages de certains pains vendus dans le magasin. "Vous allez retrouver ça sur la baguette rustique individuelle et également le sachet de baguettes 3+1, et sur un certain nombre de produits différents" poursuit le dirigeant. Pour cette campagne chez Carrefour, tout a été fait "Made in Jeuxey", "pour le coup, c'est une vraie production, sur place, faite par nos collaborateurs" dit M. Putot. Selon les jours de la semaine, le magasin devrait écouler une centaine de paquets de baguettes 3+1 et 4 à 500 baguettes individuelles

L'initiative représente plusieurs mois de réflexion et de travail sur le projet, les supports ont été conçus et réalisés dans les Vosges, puis imprimés non loin d'ici, toujours en Lorraine, mais du côté de Nancy. Le coût total se monte à environ 6 000 euros.

Dernière modification le vendredi, 12 avril 2019 11:35
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800