Menu
Vous êtes ici»

Vosges : un réseau de trafic de drogues démantelé à Saint-Dié

Une centaine de policiers a interpellé 13 personnes mardi dernier à Saint-Dié (88). Un coup dur porté au trafic local estime la police.
 
Etienne Manteaux (2ème en partant de la gauche) ce matin au point presse © Magnum la Radio
Etienne Manteaux (2ème en partant de la gauche) ce matin au point presse

"Ce réseau était un réseau atypique". L'aveu du Procureur de la République d'Epinal, Etienne Manteaux lors d'un point presse ce lundi au Tribunal de Grande Instance d'Epinal au sujet de ce qui se profile être comme l'un des dossiers liés aux stupéfiants les plus "significatifs" de ces dernières années. 

La 14 novembre dernier, treize personnes ont donc été interpellées au petit matin. Un vaste coup de filet à Saint-Dié, quartier Kellermann , qui a mobilisé des enquêteurs du GIR, de la BRI de Metz, du RAID de Strasbourg et de Nancy, et des policiers du SRPJ de Nancy.

Toutes ces personnes ont été placées en garde à vue, au final cinq d'entre elles ont été relâchées. Les huit autres ont été déférées vendredi et mises en examen, quatre d'entre elles ont été laissées libres sous contrôle judiciaire, les quatre autres ont été placées en détention provisoire. 

Ce réseau écoulait avant tout de la cocaïne. Plusieurs centaines de grammes par semaine, l'instruction qui a débuté devra déterminer la quantité. 400 grammes ont été saisis lors des perquisitions, ainsi qu'un peu de résine de cannabis, une quantité qui selon le procureur, permettait de satisfaire le marché local pendant une semaine.

Le réseau ne fonctionnait qu'à flux tendu, pour limiter d'une part, les risques en cas de contrôle, et d'autre part, de figer trop d'argent potentiellement à perte (en cas de saisie). Au prix de la cocaïne sur le marché déodatien, 80 à 100 euros le gramme, d'importants revenus étaient dégagés de ces ventes illégales.

Les perquisitions ont aussi permis aux enquêteurs de mettre la main sur des avoirs criminels en grande quantité. Plus de 275 000€ en liquide ont été trouvés dans des baffles (grâce à un chien policier qui a eu du flair) et plusieurs véhicules de luxe ont été saisis (Porsche Cayenne, Range Rover, ainsi que deux motos notamment) ainsi que des armes, huit au total.

Le réseau semblait être parfaitement hiérarchisé et structuré, digne des plus grandes métropoles. Entre nourrices, guetteurs, revendeurs. Les gardes à vue ont aussi permis d'entendre une cinquantaine de clients réguliers, pour permettre de comprendre le fonctionnement du réseau. 

Un réseau qui savait aussi se montrer violent, Etienne Manteaux de dévoiler l'anecdote au sujet d'un homme qui a subi des violences il y a quelques mois, il a eu le bout d'un doigt coupé, et ce geste serait lié au trafic de stupéfiants.

Etienne Manteaux, Procureur de la République d'Epinal
Kilian Kueny

Un trafic de cette importance et organisé de cette manière à Saint-Dié est peu surprenant pour la police, et c'est lié à quelques spécificités locales.

Commissaire Patrick Roussel, Directeur Départemental de la Sécurité Publique des Vosges
Kilian Kueny


L'instruction commence, elle devra établir les rôles de chacun des protagonistes, âgés de la vingtaine à la quarantaine d'années, tous globalement connus de la justice pour des faits similaires. L'instruction devra aussi établir les rôles qu'auraient pu avoir deux gérants de magasins, dont l'un a vu son fond de commerce saisi. Il s'agissait de boutiques de vêtements qui auraient servi au réseau pour blanchir une partie de l'argent issu de la vente de la drogue.

Dernière modification le jeudi, 23 novembre 2017 15:19
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800