Menu
Vous êtes ici»

Agincourt (54) : piéton percuté mortellement, de nouveaux éléments

Il y a deux mois, près d'Essey-lès-Nancy, un piéton était percuté mortellement par une voiture qui avait pris la fuite. De nouveaux éléments apparaissent dans l'enquête...
 
Agincourt (54) : piéton percuté mortellement, de nouveaux éléments

A Nancy, la justice devait se pencher ce mercredi sur le dossier du drame d’Agincourt, mais l’audience a été repoussée en l'absence de l'avocat de la partie civile.

Un dossier qui semblait simple à la base, mais qui deux mois plus tard, a évolué. De nouveaux éléments apparaissent, par le biais d'expertises réalisées sur le corps de la victime.

Ce drame s’est noué sur une petite route, près d'Essey-lès-Nancy, au soir du 13 novembre. Un jeune conducteur percute un homme de 39 ans et prend la fuite, la victime succombera à ses blessures et ne sera retrouvée que deux jours plus tard dans un fossé.

Maître Elsa Duflo, l’avocate du conducteur : "Il se trouve que la victime était sous l'emprise d'un certain nombre de substances toxiques au point de mettre en danger sa vie. Cela vient confirmer que ce monsieur marchait dans la nuit, habillé en noir, sur la route et de nombreux automobilistes ont fait de grandes embardées pour l'éviter."

Les substances en question, sont notamment des anxiolytiques et de l’alcool. Même si cela n’efface pas le délit de fuite ou la non assistance à personne en danger, pour maître Duflo, c’est la notion d’homicide involontaire qui va être au cœur du procès : "Pour qu'il y ait homicide involontaire, il faut qu'il y ait une faute commise, de conduite, d'imprudence, de négligence. Rien ne vient indiquer que mon client ait commis une telle faute."

Ce procès doit se tenir le 14 mars.

Ecoutez...
Dernière modification le lundi, 15 janvier 2018 17:30
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800