Menu
Vous êtes ici»

Vosges : une dizaine de chevaux sauvés de la maltraitance

A Rambervillers, treize chevaux ont été pris en charge ce mardi matin par des associations, après leur saisie par les services vétérinaires.
 
Un militant de la Fondation Brigitte Bardot ce matin à Rambervillers © Fondation Brigitte Bardot
Un militant de la Fondation Brigitte Bardot ce matin à Rambervillers


Des animaux trop nombreux, un terrain trop petit et pas du tout adapté, c'était trop pour des associations. Les services vétérinaires ont procédé ce mardi matin à la saisie de treize chevaux à Rambervillers. L'aboutissement de plusieurs années de signalements transmis par la Société Vosgienne de Protection des Animaux à la préfecture du département. Les animaux étaient parqués sur un petit bout de terrain à l'entrée de la commune, le long de la départementale 414.

"Ils étaient sur 50 centimètres à 1 mètre de fumier et dans certaines conditions météo, ils avaient de la boue jusqu'au ventre" explique Aline Maatouk, qui est chargée de mission équidés auprès de la Fondation Brigitte Bardot. 

Certains chevaux n'ont pas vu un maréchal ferrant depuis longtemps, souffrant de sabots tordus "mais visiblement, ils ne souffraient pas de malnutrition" même si deux d'entre eux ont paru un peu maigres à la Fondation, qui attend encore un bilan vétérinaire pour savoir si les animaux sont porteurs de parasites internes.

Aline Maatouk, chargée de mission Equidés auprès de la Fondation Brigitte Bardot
Kilian Kueny


Les chevaux ont été emmenés, trois seront gardés par la la Société Vosgienne de Protection des Animaux, les dix autres par la Fondation Brigitte Bardot, qui va se constituer partie-civile dans cette affaire.

"Nous allons réclamer la propriété sur ces animaux, ils ne seront pas vendus, il arrive qu'on en mette en pension chez des particuliers, mais ils restent la propriété de la fondation" dit Aline Maatouk. 

La fondation s'occupe de 700 chevaux en France, "13 chevaux, c'est pas exceptionnel, mais c'est gérable, dans un autre dossier, on en a pris 30, et dans un autre, il y avait une centaine de chevaux et on en a pris 70, là ça commence à devenir compliqué pour les associations" explique la chargée de mission, 

Dernière modification le mercredi, 28 février 2018 07:11
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800