Menu
Vous êtes ici»

Haute-Marne : des interpellations après une manifestation violente sur la RN4

Treize personnes ont été interpellées ce mercredi matin par la Gendarmerie, soupçonnées d'avoir participé à un attroupement violent le 19 novembre sur la RN4.

 
Des gendarmes lors de l'opération ce mercredi matin © Gendarmerie Nationale
Des gendarmes lors de l'opération ce mercredi matin

 

400. C'est le nombre impressionnant de gendarmes qui ont été mobilisés ce mercredi matin en Haute-Marne et dans la Marne, sous la direction de la Section de Recherches de Reims, pour procéder à un coup de filet.

Des interpellations ont été menées, treize au total, contre des personnes soupçonnées d'avoir participé à un rassemblement violent à Perthes, sur la Nationale 4, le 19 novembre dernier. 

Sur fond de mouvement des "Gilets Jaunes" entamé le 17 novembre, qui s’est particulièrement durci ce jour-là, et dont les principaux instigateurs sont issus de la communauté des gens du voyage, selon les militaires. Une opération de maintien de l’ordre a été lancée et conduite par le groupement de gendarmerie départemental de la Haute-Marne, renforcé par l’escadron de gendarmerie mobile de Troyes. Au cours de cette opération, des violences ont été exercées par les manifestants, notamment par un nombre important de jets de projectiles. 

Trois gendarmes avaient été blessés et une enquête préliminaire avait été ouverte par le Procureur de la République de Chaumont. Les interpellations de ce mercredi matin ont été menées à Perthes, mais également à Sapignicourt, dans la Marne. 

Sur sa page facebook, la Gendarmerie Nationale précise que les suspects, infiltraient les barrages de gilets jaunes, pour rançonner des automobilistes ou encore des chauffeurs de poids-lourd. Le groupe aurait également volé du fret.

Le Groupement de Gendarmerie de Champagne-Ardenne, explique dans un communiqué que l'opération a mobilisé  de nombreux effectifs de la région. 4 escadrons de gendarmerie mobile (Reims, Chaumont, Troyes, Mâcon), 1 peloton d’intervention de l’escadron d’Auxerre, des militaires de l’antenne GIGN de Reims, la section aérienne de la gendarmerie de Metz, 9 équipes cynophiles et l’antenne de l’office centrale de lutte contre la délinquance itinérante de Nancy.

Les personnes interpellées sont actuellement en garde à vue.

Des saisies incidentes ont été réalisées. Des investigations sont en cours pour en déterminer l’origine.

 

Dernière modification le mercredi, 09 janvier 2019 15:51
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800