Menu
Vous êtes ici»

Epinal : 15 mois de prison ferme pour un "Gilet Jaune"

Un homme d'une trentaine d'années a été interpellé mercredi à Nancy. Jugé ce vendredi devant le tribunal d'Epinal.
 
Le Tribunal de Grande Instance d'Epinal © Magnum la Radio
Le Tribunal de Grande Instance d'Epinal


Un homme d'une trentaine d'années a été interpellé à Nancy mercredi par la police. Il faisait l'objet d'un mandat de recherche, dans le cadre d'enquêtes pour des dégradations, dont celles qui ont été commises à Epinal le 23 février dernier, en marge de la manifestation des Gilets Jaunes. 

Le meurthe-et-mosellan avait tenté d'échapper à son interpellation en prenant la fuite. Une course à pied qui ne sera pas allée bien loin. Un individu jugé comme étant dangereux, très connu des services, selon un policier. Il avait d'ailleurs, déjà été arrêté il y a quelques semaines à Nancy pour des violences sur personne dépositaire de l'autorité publique, lors d'une manifestation de Gilets Jaunes à Nancy. 

Emmené à l'hôtel de police de Nancy, les policiers spinaliens sont allés le récupérer pour l'auditionner sous le régime de la garde à vue.

"Dans un premier temps, le suspect a nié les faits qui lui étaient reproché" commente un policier. Son domicile a été perquisitionné jeudi, qui a été fructueuse pour les enquêteurs de la sûreté urbaine d'Epinal.  "On a réussi à le confondre sur un certain nombre d'éléments" ajoute le fonctionnaire, qui précise que le gardé à vue avait ensuite reconnu les faits qui lui étaient reprochés, jeudi soir. 

Lui étaient reprochés, des jets de pierre sur la Préfecture à Epinal, d'avoir participé à la dégradation de la grille de la Préfecture, ainsi que d'avoir incendié une barricade qui avait été montée sur l'avenue Gambetta, face à l'Espace Cours.

Le jeune homme a été présenté au parquet dans la matinée de ce vendredi. Jugé en comparution immédiate, l'homme a écopé de quinze mois d'emprisonnement ferme. Placé sous mandat de dépôt, le meurthe-et-mosellan a été emmené à la maison d'arrêt d'Epinal. 

Incarcéré, l'homme pourrait être entendu dans d'autres enquêtes, notamment à Bar-le-Duc (Meuse) où il est suspecté d'avoir également commis d'autres exactions lors de manifestations précédentes. 

Dernière modification le jeudi, 04 avril 2019 10:31
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800