Menu
Vous êtes ici»

Nancy : des trottinettes au lieu de patrouilles à pied pour les policiers

Une trentaine de trottinettes sérigraphiées vont être livrées d'ici le mois de juin aux policiers de Nancy pour des patrouilles spécifiques.

 
L'Hôtel de Police de Nancy © Magnum la Radio
L'Hôtel de Police de Nancy

 

 

Le département, et plus spécifiquement la circonscription de Nancy a été choisie par le ministère de l'intérieur, pour mener un test pendant deux ans.

La mesure, très discrète, est issue d'un conseil des ministres du mois de janvier, le décret de Christophe Castaner s'est fait attendre, ce qui a fait planer le doute quant à son arrivée. Il doit finalement être signé d'ici la fin du mois de mai.

D'ici le mois de juin, les policiers de Nancy vont se voir attribuer des trottinettes à moteur afin de patrouiller en centre-ville le soir ainsi que dans certains quartiers jugés sensibles. Une trentaine de trottinettes sérigraphiées vont être livrées d'ici quelques semaines aux policiers de Nancy pour des patrouilles spécifiques.

Il s'agit, non pas de surfer sur la vague, avec ce moyen de déplacement que l'on croise désormais à presque chaque coin de rue. Mais plutôt de s'adapter aux usages de l'espace public que font les concitoyens désormais, avec ces engins.

"C'est un outil de plus que nous intégrons pour les fonctionnaires, largement mis à contribution ces derniers mois chaque week-end avec les Gilets Jaunes. Les policiers sont fatigués, il faut les aider lors de poursuites de suspects à pied ou à vélo" explique le directeur de cabinet du ministre rencontré à l'Hôtel de Police du boulevard Lobeau il y a quelques jours.

Les personnels, réunis dans la cour pour l'annonce, ont assez peu goûté la nouvelle. "Si le gouvernement décide effectivement de prendre cette décision, ça reste dans la continuité des achats qu'il décide pour la Police Nationale qui ne conviennent pas du tout" souffle, passablement agacé, un policier qui préfère rester anonyme.

"C'est de la grande parade, un effet d'annonce, ça n'a vraiment aucune utilité" poursuit le policier. "Il n'y a déjà pas de formation pour les collègues policiers qui sont à vélo, alors j'imagine qu'ils n'ont pas du tout les moyens de mettre en place une formation pour les trottinettes" dit-il, énervé. 

Si de Paris, on imagine bien l'utilité de ces engins qui ont envahi les rues, et surtout les trottoirs. Avec des engins capables de monter jusqu'à 45 km/h, l'outil a du potentiel en poursuite de suspects à pied, à vélo, ou qui sont même sur d'autres trotinettes. Pour les scooters et les motos en revanche, il faudra repasser.

"Nous avons négocié un nouvel équipement muni de protections dorsales et étudié une pénétration plus fine dans l'air pour arriver à exploiter la vitesse maximale de l'engin", explique le directeur de cabinet. Et s'il s'avère que l'engin n'était pas finalement, si opérationnel que ça en terme de vitesse ? "Les agents recevront des kits d'ici la fin de l'été, après la première phase d'essais, il pourront les faire débrider, mais ils ne seront plus assurés" explique le haut-fonctionnaire. Pas pratique donc, même si l'astuce permettrait à une trottinette de filer jusqu'à 85 km/h.

Ce qui n'est pas près de lever les inquiétudes des personnels. A ce risque s'en ajoutent d'autres, notamment lors des patrouilles au Haut-du-Lièvre. "C'est plus que dangereux, déjà dans les véhicules nous nous faisons caillasser régulièrement, alors imaginez la dangerosité sur des trottinettes !" s'étrangle un agent.

"C'est beaucoup mieux que le cheval, mais nous aurions préféré avoir des chevaux", dit un autre. "D'autant que nous avons des collègues qui sont spécialisés en la matière" conclut-il.

Rencontré dans une discothèque nancéienne, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner n'a pas voulu confirmer la date de publication du décret. 

À pied, ou à trottinette, les policiers de Nancy auront désormais le temps de ruminer cette annonce, dès ce lundi, premier avril.

Dernière modification le lundi, 01 avril 2019 12:08
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800