Menu
Vous êtes ici»
S'abonner à ce flux RSS

Gamyo Epinal : la société liquidée, le hockey professionnel disparaît

  • Publié dansHockey
  • Ecrit par Kilian Kueny

Criblé de dettes, le bateau Gamyo finit donc par couler. La liquidation judiciaire sera prononcée ce jeudi. Romain Casolari, le président, jette l'éponge.


C'est par communiqué envoyé ce mercredi soir (la veille de la décision du tribunal de commerce d'Epinal) que le président de la SASP Gamyo Epinal l'annonce... Le club sera liquidé ce jeudi.

La société sportive est écrasée par un trop plein de dettes, qui s'élèvent à 1,4 million d'Euros. La justice commerciale réclamait du dirigeant de sortir le chéquier pour survivre jusqu'au mois de septembre. Sans grande visibilité, Romain Casolari a refusé de sortir le chéquier, explique-t-il dans son communiqué (à retrouver au bas de cet article).

Romain Casolari, jette donc l'éponge. Pourtant pendant plusieurs semaines, son entourage s'évertuait à rassurer les supporters en affirmant qu'il resterait président.
Le 20 mars sur notre antenne, Florent Casolari, son cousin assurait : "Romain ne lâchera pas, il restera président."

Depuis son arrivée au club, la société Gamyo (jeux vidéos) avec à sa tête Romain Casolari, aura investi en quatre ans 1,4 millions d'Euros, permettant à l'équipe de devenir vice-championne de France en 2015.

Du côté des supporters, on est assommés. A l'image de Renate Zander, la présidente du kop des Crazy Boys : "On pressentait des choses depuis le début de la saison, ça n'allait que crescendo. C'est un coup dur pour le hockey en général et pour la ville d'Epinal, c'est terrible."

Renate Zander, présidente des Crazy Boys d'Epinal
Kilian Kueny

L'annonce n'est pas une surprise non plus du côté de la mairie d'Epinal. Michel Heinrich, le maire, s'attendait à cette issue :"Je ne peux pas m'en réjouir, ce n'est pas la première fois que ça arrive. On soutiendra la Gamyo Academy, et je l'accompagnerai pour la recherche de soutiens et de sponsors."

Michel Heinrich, maire d'Epinal
Kilian Kueny


Nous avons aussi contacté l'ancien président, Claude Maurice qui s'était retiré au profit de Romain Casolari. Il dit avoir mal au coeur face à cette situation.


Voici le communiqué de Romain Casolari : "Je passe la main" : 

"Chers Supporters, chers Partenaires, chers Bénévoles,

Je suis au regret de vous annoncer que la liquidation judiciaire de la SASP Gamyo Epinal sera prononcée demain par le Tribunal de Commerce.

Comme nous en a fait part notre administrateur judiciaire la procédure de RJ, qui était inéluctable, n’est pas adaptée à un club sportif à cause de la saisonnalité de notre activité, des spécificités des contrats de sportifs et de partenariats.

En effet, afin de poursuivre nous devions comme tous les ans commencer à encaisser l’argent durant cette intersaison des abonnements et partenariats. Le problème est qu’il s’agit de règlements pour une prestation qui sera assurée entièrement à l’issue de la saison.

Or avec la procédure de RJ, nous sommes obligés d’envisager la possibilité d’une liquidation qui pourrait arriver à tout moment et notamment avant la fin de saison prochaine.

Avoir encaissé de l’argent sans être allé au bout de la prestation serait alors assimilé à une escroquerie relevant du droit pénal.

Ainsi nous ne sommes pas autorisés à encaisser quoi que ce soit avant le mois de septembre.

Il nous fallait pourtant a minima 400 000 euros pour arriver jusqu’en septembre. Le seul moyen qu’il y avait était que j’apporte cette somme tout de suite et il fallait que je le fasse sans garantie de poursuite de notre activité et de la division dans laquelle nous aurions pu évoluer.

Il y a trop d’incertitudes à court terme. Lorsque je me suis rapproché du club il y a plus de 4 ans maintenant, c’était pour essayer de le sauver, ce que j’ai fait à plusieurs reprises.

Je n’ai pu malheureusement et seulement lui permettre de survivre quelques années supplémentaires au plus haut niveau, ce qui a coûté à ma société actionnaire majoritaire de la SASP Gamyo Epinal, 1.4 millions d’euros.

Aujourd’hui, sans possibilité d’encaisser de l’argent, sans savoir où nous allions sportivement parlant, je ne vois pas comment je pourrais me permettre d’apporter une telle somme juste pour voir ce qu’il va se passer.

J’en suis désolé pour tous ceux qui aiment ce club et qui le soutiennent.

C’est pourquoi je passe la main en espérant qu’un jour le club trouve quelqu’un qui puisse l’aider à retrouver l’élite du hockey français.

En attendant il y a toujours une association qui existe et à qui j’apporterai si nécessaire mon soutien financier.

Romain Casolari"


Lire la suite...
S'abonner à ce flux RSS

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800