Menu
Vous êtes ici»

Gamyo Epinal : une gestion calamiteuse qui pourrait intéresser la justice

Une dette abyssale creusée par des dirigeants loin d'être professionnels... C'est au tour du parquet d'Epinal de s'intéresser de plus près à la situation financière du club de hockey. Il pourrait ouvrir une enquête judiciaire.

 
Ce mardi, Romain Casolari et son cousin, Florent, directeur administratif, au tribunal de commerce d'Epinal © Magnum la Radio
Ce mardi, Romain Casolari et son cousin, Florent, directeur administratif, au tribunal de commerce d'Epinal

 
SASP, Société Anonyme Sportive Professionnelle... Professionnels, les dirigeants de la SASP Gamyo Epinal, ne l'ont jamais été. Etienne Manteaux, le procureur de la République d'Epinal, dénonce une gestion catastrophique après la liquidation judiciaire prononcée ce jeudi, par le tribunal de commerce spinalien.

Selon lui, la direction des Gamyo a fait preuve d'un amateurisme invraisemblable, provoquant un passif énorme qui s'élève pour le moment à 1,4 millions d'Euros (montant encore provisoire).

Le procureur attend le rapport définitif du mandataire judiciaire (chargé de faire le bilan du passif, nommé par le tribunal de commerce), ensuite il pourrait ouvrir une enquête, et envisager des poursuites judiciaires à l'encontre des dirigeants, Romain Casolari en tête. Parmi les sanctions possibles si les poursuites étaient engagées, l’interdiction de gérer une entreprise, voire des sanctions pénales.

Etienne Manteaux cite quelques chiffres : Un arriéré sur les salaires de plus de 330 000 Euros, de nouvelles dettes sociales de 460 000 Euros ou encore 420 000 Euros de dettes aux fournisseurs jamais payées (et qui peuvent tirer un trait sur l'argent).

La SASP ne pourra pas rembourser grand chose, les actifs s'élèvent seulement à 13 000 Euros. Selon le procureur, cette gestion calamiteuse va coûter très cher au contribuable.

Depuis juillet 2017, le trou a continué à se creuser, le club ne pouvait plus faire face à ses dépenses courantes, (salaires, cotisations sociales). En clair, le club a vécu à crédit toute la saison 2017-2018, le procureur dénonce une fuite en avant des dirigeants.

Le procureur reste également perplexe face à d’autres faits : Des embauches sans contrat de travail, du personnel pas déclaré à l'URSSAF, des employés licenciés par un simple SMS…


Face aux déclarations du procureur, comme à son habitude, Romain Casolari s'est exprimé dans un communiqué, dans le soirée de jeudi :

"La SASP Gamyo Epinal prend acte de la décision du parquet quant à l’ouverture d’une enquête suite à la décision de placement en liquidation judiciaire qui vient d’être rendue.

Nous n’avons rien à cacher et nous nous tenons à l’entière disposition de la Justice pour lui permettre d’établir un audit poussé de la société.

Nous sommes également persuadés que cet audit permettra de confirmer la légalité des situations contractuelles de l’ensemble des salariés.

Romain Casolari"

Dernière modification le mercredi, 09 mai 2018 08:06
Retour en haut

La radio

Info régionale

Sport en région

Jeux

Services en ligne

Standard03 29 08 08 87
SMS72 800