Loto du patrimoine : des déçus dans les Vosges

Les montants des recettes allouées aux sites vosgiens ont été communiqués. En exclusivité, voici les premiers chiffres et les réactions parfois amères.
page Facebook théâtre de Mirecourt

Fortunes diverses pour les monuments retenus pour bénéficier des retombées du Loto du patrimoine. En exclusivité, dans les Vosges, nous pouvons vous dévoiler l’amère déception de certains sites retenus. Jacky Frémont, le délégué des Vosges de la Fondation du Patrimoine, l'avoue à demi-mots : "J'ai ressenti que c'était décevant pour certains dossiers qui restent lourds à financer." Le gâteau était peut-être trop grand à se partager...

- La ville de Mirecourt, pour son théâtre à l’italienne, touchera environ 40 000€, alors que 1 million d’Euros sont à trouver pour la première phase de travaux. Le maire Yves Séjourné aurait espéré plus, il y aura sans doute des bonifications selon lui, mais à la marge. Le butin est maigre.

- Neufchâteau, pour l’église Saint-Nicolas, n’aura a priori même pas 10 000€. Le maire Simon Leclerc, ne cache pas sa déception : "On vient d'avoir une notification nous indiquant que pour la première tranche des travaux de l'église Saint-Nicolas, nous aurions 9000€ de subventions. Ce qui est quand même faible au regard de ce qui avait été annoncé. C'est très faible. Sur l'ensemble du projet, on nous annonçait 120 000€.

"Le constat que je fais, lorsqu'on est un porteur de projet, ce qui est important que l'on ait, c'est de la clarté. En l'occurrence, nous en manquons cruellement en France. Il faudrait que l'on arrête de nous faire miroiter le miroir aux alouettes, et que l'on nous avance des choses qui ne se réalisent pas par la suite. Les promesses ne sont pas au rendez-vous.

Nous avons 350 000€ de travaux, sur un programme global d'investissement de 2,4 millions d'Euros, donc vous voyez, nous sommes dans des proportions très faibles en terme d'accompagnement. Je pense que l'on n'aura pas plus, je ne me fais guère d'illusions sur d'éventuelles évolutions sur le dossier."




- Le couvent des cordeliers aux Thons, dans l’ouest vosgien, doit toucher une première enveloppe de 10 000€ environ sur 100 000€ à trouver, parce que l'édifice est classé aux monuments historiques. Il y aura ensuite l'attribution de subventions supplémentaires. Le couvent recevra d'ailleurs la visite de Stéphane Bern, le 15 mars. "Je sais qu'il est extrêmement intéressé par notre projet" explique Jean-François Michel, président de l’association Saône Lorraine, propriétaire de la partie médiévale du couvent des Cordeliers. Il livre les premiers résultats du Loto : "Le total des travaux se monte à 400 000€. Pour le moment, nous aurions 10% des 100 000 à trouver, soit 10 000€, qui nous seront attribués sur facture après les premiers frais."

L'association peut compter sur d'autres financements, en plus du Loto : "Une deuxième souscription populaire (la première c'était il y a trois ans) a été lancée par la Fondation du Patrimoine, à l'heure actuelle, a permis de rapporter 10 000€, et la Fondation va abonder cette somme, c'est à dire, quasiment la doubler. Nous arrivons donc à 30 000€ pour l'instant. Nous aurons plus de précisions d'ici quinze jours. A signaler que nous sommes financés aussi par le Conseil Régional, par la DRAC, mais malheureusement le Conseil Départemental est complètement absent, on le regrette fortement. Le Conseil Département a vraiment démissionné, il ne donne maintenant que dans les fêtes."



- Le château de Beaufremont, reste encore dans le flou. Les explication de son propriétaire actuel Charles De Beaufremont : "La première étape va consister à mettre un parapluie sur l'ensemble des bâtiments, rien que pour cette opération, c'est 400 000€, pour mettre hors d'eau. Après cela, il y a encore d'autres étapes de restauration. Mais nous ne sommes pas en mesure de donner des chiffres, cela dépend aussi de la sensibilité des donateurs. Beaucoup de choses rentrent en ligne de compte, cela dépendra ensuite des autres subventions. Les chiffres ne sont pas encore définitifs. Nous sommes optimistes pour mener cette première opération."


- Pas de précisions pour le moment, concernant le dernier monument vosgien, les bâtiments conventuels de Moyenmoutier. Coût des travaux 190 000€, financement à trouver 76 000€.


Informations complémentaires :

Puisque des jeux à gratter sont encore en vente, les montants pourront un peu évoluer, c'est ce qu'évoquait le maire de Mirecourt avec les bonifications. Des apports en subvention de la part du ministère de la Culture pourront aussi arriver, en fonction du classement du monument (aux monuments historiques). Enfin, un bonus récompensera les collectes de financement participatif et les souscriptions populaires : 1 € apporté pour 1 € collecté, dans la limite de 10% du besoin de financement. Le montant de ce bonus sera connu fin mai.

Un deuxième volet de cette mission Bern interviendra au printemps. Un site par département sera retenu pour concentrer les aides.

Au niveau national, dans un communiqué, la Fondation du Patrimoine a indiqué que la vente des jeux Mission Patrimoine par la Française des Jeux (FDJ) a permis de récolter, à ce jour, 19,6 millions d'€.

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: