1.2 millions d'€ d'indemnités pour les ex salariés de la filature "Les héritiers de Georges Perrin" -Groupe Alain Thirion-

{igallery id="1265" cid="218" pid="1" type="classic" children="1" showmenu="1" tags="" limit="0"}6 ans après avoir été licenciés, 42 anciens salariés de la filature « Les Héritiers de Georges Perrin » à Cornimont, viennent d'obtenir gain de cause.
La cour d'appel de Nancy a reconnu la faute du liquidateur judiciaire, en ne cherchant pas à reclasser les personnes dans d'autres sociétés du propriétaire, Alain Thirion.
C’est le fonds de garantie de salaires, organisme d’État, qui va indemniser les salariés lésés à hauteur de plus de 1,2 million d'euros.
La cour d'appel a également reconnu l'existence d'un "Groupe Alain Thirion", ce qu'il a toujours contesté, au motif, selon lui, qu'il n'y avait pas de liens entre elles.
Ce n'est pas l'avis de la cour qui a constaté des liens économiques entre les sociétés. Elle a donc cassé, le jugement rendu l'an dernier en première instance à Epinal.
Chaque ancien salarié percevra entre 8.000 et 40.000 €.
Une procédure similaire est en cours avec 73 ex-salariés de la BTT à Thaon les Vosges, mais cette fois, ce sont quatre millions d'euros qui sont réclamés. Maintenant que l'existence d'un groupe est reconnu par la justice, en cas de condamnation, ce sera au groupe Alain Thirion de s'acquitter des dommages et intérêts.
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2020, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: