14 juillet : malgré la pluie, les artificiers remettent le feu aux poudres avec le sourire !

Les artificiers s'apprêtent à tirer nettement plus de feux que l'an dernier, et c'est déjà une victoire malgré le temps.
Jacques Prévot Artifices - page facebook. Un feu d'artifice, illustration

C'est une petite reprise de l'activité, mais c'est une reprise tout court ! Les artificiers retrouvent le sourire dans la région après le très gros passage à vide rencontré en 2020.

Il faut dire que l'an dernier tous les évènements ou presque ont été annulés à cause du covid, seules de très rares communes ont maintenu des feux. 

Et cette année, malgré quelques annulations de taille, comme à Nancy ou à Gérardmer, qui rassemblement plusieurs dizaines de milliers de spectateurs à chaque fois, de nombreuses communes ont fait le choix de maintenir un spectacle pyrotechnique que ce soit ce mardi soir ou demain mercredi. 

On peut citer notamment Mirecourt, Darney, Chaumont, Bourmont, Rimaucourt, Saint-Dié-des-Vosges, Epinal ou enclore Lunéville, Laxou, Villers-les-Nancy ou encore Remiremont entre autres. 

"On a fait l'an passé 20% du chiffre d'affaires d'une année normale" nous explique Thibault Prévot, artificier chez Jacques Prévot Artifices, une entreprise basée à Sarrey, en Haute-Marne, et qui possède également un site sur l'ancienne base aérienne de Damblain dans l'Ouest-Vosgien. 

"Là cette année, je dirai que par rapport à une année normale, on va tourner entre 40 et 45%, peut-être un peu plus. Donc c'est plus que fois deux par rapport à l'an passé, c'est toujours faible mais au mois c'est de la croissance !" poursuit l'artificier.

Alors que d'ordinaire, l'entreprise doit recruter jusqu'à 130 salariés afin d'honorer les différentes commandes, cette année, les effectifs sont taillés en fonction de l'activité, forcément. Ils ne seront que 60 à 70 à être mobilisés durant les quelques jours à venir.

Quoi qu'il en soit, chaque personne, ou presque, contactée pour travailler est revenue au pas de charge !  "Quand il a fallu lancer des SMS cette année pour trouver du personnel pour tirer les feux, le taux de retour des artificiers a été proche de 100% !" selon M. Prévot. 

"Enfin on peut remettre le feu aux poudres, remonter dans des camionnettes et partir faire des prestations qui sont appréciées de toutes et tous ! Il n'y a pas beaucoup de métiers où l'on peut se dire : à la fin de la journée on va voir un feu d'artifices et puis après on rentre!". 



Et convenons-en tout de suite, oui il risque de faire moche parfois lors de ces feux d'artifices, il faudra probablement se couvrir et prendre un parapluie. Pour autant, les spectacles seront assurés, les artificiers ont l'habitude de ces conditions.

"On a pendant très longtemps connu des 13 et 14 juillet très pluvieux. Bon là ça fait un petit peu de peine au coeur d'avoir une mauvaise météo, parce qu'on l'attend ce moment, plus que jamais ! Mais l'artifice fonctionne très bien quand il pleut et heureusement d'ailleurs ! Puisque pendant des années on a parfois pris des orages assez violents" veut rassurer Thibault Prévot. 

"Effectivement cette année le public devra se couvrir un petit peu plus, peut-être même prévoir un parapluie, mais clairement, l'artifice fonctionnera même s'il fait un temps mauvais !".

Et M. Prévot de conclure en préférant voir le verre à moitié plein "heureusement on aura pas beaucoup de risques d'incendie cette année !". 

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2021, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: