Baccalauréat 2019 : des notes attribuées aléatoirement ?

Les syndicats s’alarment de pressions voire de notes fantaisistes attribuées à certaines copies, sur fond de grève des enseignants.

Google Streets View Le Rectorat d'Académie à Nancy

 Tous les élèves auront leur note du baccalauréat ce vendredi. La promesse faite ce jeudi par le ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, qui fait face depluis plusieurs mois à une vaste fronde d’enseignants, de parents d’élèves ou encore d’étudiants, contre plusieurs réformes dans l’éducation.

En signe de protestation, certains enseignants, chargés des corrections du bac, ont menacé de « retenir » les notes, c’est-à-dire qu’ils ne comptent pas les rentrer dans le système informatique du ministère. Environ 2000 copies seraient concernées dans l'académie.

Le collectif lorrain inter-lycées s’alarme.

Selon plusieurs syndicats faisant partie du collectif, le ministère de l’éducation aurait choisi une option pour le moins étrange, afin de garantir un résultat à chaque candidat.
Des notes aléatoires, pré-attribuées, sans que les jurys n’en soient avertis en amont.

Des pressions insupportables pour la CGT Educ’Action

« Ce jeudi 04 juillet, […] des chef.fe.s de centres ont voulu imposer des pratiques visant à rompre l’égalité et l’impartialité de la notation, en demandant d’utiliser les notes du contrôle continu, voire d’inventer une note. Ces pratiques remettent en cause le caractère national du diplôme. » dit le syndicat dans un communiqué.

De son côté le Collectif évoque lui aussi des pressions :

« Nous dénonçons avec fermeté les menaces proférées par l’administration à l’encontre des grévistes mais aussi à l’encontre des membres des jurys qui refusent légitimement d’enfreindre la loi en statuant sur des notes qui ne relèvent pas de l’examen (menace d’envoi des gendarmes, dépôt de plainte, sanctions, retraits injustes de salaire...) ».

« Soucieux de la légalité du bac les correcteurs et correctrices grévistes rendront les copies demain vendredi 5 juillet 2019 à 9h. » dit le collectif lorrain inter-lycées.

Quel recours pour les étudiants ?

Pour les familles de candidats qui s’estimeraient lésés par une telle mesure, il faudra saisir le tribunal administratif, explique le collectif.

Une manifestation est prévue ce vendredi matin devant le Rectorat à Nancy à 9H.

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: