Campements de gilets jaunes : ne pas laisser des mini-ZAD

Le préfet des Vosges explique ses motivations quand il s'agit d'évacuer des camps de gilets jaunes.

Magnum la Radio photo illustration

 

Des gilets jaunes qui continuent de s'installer aux abords de certains ronds points, dans le département des Vosges, parfois délogés par les forces de l'ordre. Mais à quel moment sont décidées les évacuations ? Sur quels motifs ? Voici la réponse du préfet des Vosges, Pierre Ory :

"Il y a plusieurs choses : il y a des installations qui peuvent constituer plus qu'une gêne, un risque pour la circulation auquel cas, on en a fait des traitements prioritaires."

"Et puis, il y a le souhait du gouvernement de ne pas laisser s'installer des mini-ZAD dans le département. Même s'il n'y a pas de gêne à la circulation, il n'est pas question de laisser des occupations sauvages du domaine public  se faire. Le fait d'avoir des installations à proximité d'un rond point, cela constitue en quelque sort une base arrière, un point d'appui pour ensuite gêner la circulation. Donc je prends tout ça en compte, je hiérarchise les urgences et je fais procéder à des évacuations."

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2022, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: