Charmes : elle lance « Les Fées Mères », des produits cosmétiques et savons naturels

Cynthia Weber, diplômée en biochimie génie biologique, a eu l’idée de créer sa propre marque, « Les Fées Mères ».

Bérénice Claude / Magnum la Radio Cynthia Weber pose devant une partie de sa production

Cynthia Weber, diplômée en biochimie génie biologique, a eu l’idée de créer sa propre marque, « Les Fées Mères ». En proposant des produits cosmétiques et savons naturels made in Vosges. Mais pour commercialiser ces produits entièrement faits maison, la jeune femme a besoin de construire un laboratoire.

Cette passion lui est venue il y a 8 ans lorsqu’elle était enceinte : les produits de soin proposés sur le marché ne correspondaient pas à ce qu’elle attendait pour son bébé. La perte de son travail il y a quelques mois a été un déclic, et l’occasion de pouvoir créer ses propres produits. Et il y avait une demande, car sa communauté Instagram, où la créatrice est très active, voulait savoir comment faire la même chose à la maison, pendant le deuxième confinement.

Grâce à ses connaissances en biochimie et le soutien de sa communauté, la jeune entrepreneuse s’est donc lancée dans la fabrication.

« Créer sa propre marque c’est l’occasion d’avoir quelque chose qui nous ressemble »



Les produits animaliers n’étant pas soumis à des normes, la jeune femme a pu mettre en vente sur son site internet son premier produit naturel, en proposant un shampoing solide pour les chiens. Toutefois, même si rien ne l’y forçait, elle a intégré une fiche de sécurité pour informer ses clients du naturel et de l’éco-responsabilité de ses produits.

En créant sa propre marque, déposée depuis le 1er février, de cosmétique et savon, la jeune femme a voulu mettre en avant le fait de préserver la santé et l’environnement, avec des prix qui se veulent abordables.

Mais avant de pouvoir commercialiser ses produits, la jeune entrepreneuse doit donc disposer d’un laboratoire et de pouvoir faire tester ses préparations, une obligation légale. Pour cela, elle a lancé une cagnotte en ligne, dont le montant atteint déjà 2000 euros.

Car pour que Cynthia puisse proposer à la vente ses produits destinés à la clientèle, il reste encore à la cheffe d’entreprise plusieurs étapes, comme rédiger les BPF (bonnes pratiques de fabrication ndlr), qui sont des tests de stabilité à effectuer pour mettre sur le marché ses savons et shampoings naturels.

Elle a l’objectif d’atteindre au moins 5 000 euros avec sa cagnotte pour pouvoir présenter un dossier plus solide auprès de sa banque et démarrer rapidement son activité. Cela n’effraie pas la jeune femme, au contraire « Perdre n’est pas dans mes options ».

Une partie des bénéfices de ses produits sera reversée chaque mois à l’association François Aupetit, qui lutte contre la maladie de Crohn. « J’ai l’envie aussi de pouvoir soutenir la recherche médicale à ma hauteur », explique la jeune créatrice, également touchée par cette maladie.

www.okpal.com/les-feesmeres

 

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2022, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: