Commerces : ce qui va rester ouvert, ce qui va fermer

150 000 commerces vont devoir tirer les rideaux à partir de ce samedi, dans le cadre du "confinement". 
KK / MLR - Un rayon dans une jardinerie, archives

Ne pas répéter les erreurs passées. Emmanuel Macron a acté l'extension des mesures de "confinement" qui visaient déjà une vingtaine de départements jusqu'à présent, extension à toute la France. 

À travers le pays, ce sera donc 150 000 nouveaux commerces qui vont devoir cesser leur activité à l'issue de la journée de samedi (et l'application du couvre-feu à 19h), même si, après les polémiques autour des commerces dits essentiels ou non lors du deuxième confinement à l'automne dernier, une nouvelle liste a été arrêtée. 

Ceux qui pourront maintenir leur activité

Il y a les garages automobiles, la magasins alimentaires (boulangeries, boucheries, pâtissiers-chocolatiers,supermarchés, hypermarchés, marchés ouverts, supérettes etc), les stations services, les pressings, blanchisseries, les pharmacies, opticiens, coiffeurs, banques, bureaux de tabac, les papeteries et marchands de journaux, les librairies et disquaires.

Les réparateurs de matériel informatique et de téléphones portables ou de tablettes aussi vont pouvoir continuer à travailler, tout comme les cordonniers, les magasins de bricolage et quincailleries, les banques, les assurances.

Les visites de biens immobiliers seront également possibles, et des rendez-vous devront être pris dans les concessions automobiles. 

Comme c'est déjà le cas en Meurthe-et-Moselle, les galeries commerciales de plus de 10 000 mètres carrés fermeront leurs portes.

La liste complète est disponible via ce lien.

 

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2021, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: