Confinement : le parc de Fraispertuis City à l'arrêt complet, un saisonnier se confie

L'impact du confinement pour de nombreuses entreprises se fait durement ressentir. 
Google streets View Le parc de Fraispertuis City, vu de l'extérieur, capture d'écran

C'est l'un des endroits les plus visités du département des Vosges en temps normal. Le parc d'attractions de Fraispertuis city. 

Alors que son ouverture se fait en général au tout début du mois d'avril, le coup d'envoi de la saison pour le parc vosgien avait été repoussé en mars dernier, au 1er mai par la direction. 

Sauf qu'entre-temps, le confinement de la population a été ordonné par les pouvoirs publics, face à l'épidémie de Covid-19, et que de nombreuses entreprises ont fermé leurs portes. 

Que ce soit pour Fraispertuis City ou d'autres parcs de notre région, comme Nigloland, Europa-Park, ou encore Walygator, chaque année, il faut trouver plusieurs centaines de travailleurs saisonniers pour le bon fonctionnement d'un parc, et que les plus grands comme les plus petits puissent pleinement profiter de leur journée. 

Pour Julien, un travailleur saisonnier habitué du parc vosgien, le coup est rude. Lui, qui se considère d'ailleurs "comme un meuble" du parc, allait entamer sa dixième saison, à superviser des boutiques de Fraispertuis City. 

"J'étais mal hein ! Il ont pris la décision de faire le confinement je crois un vendredi et je devais reprendre le lundi juste après! Limite tout était prêt pour moi, mais finalement non, c'était pas vraiment...bien" confie le saisonnier, qui sait bien ne pas être le seul dans cette situation, même s'il se faisait une joie de retrouver son univers de travail. 

"Avec le personnel des boutiques on en parle entre nous, des petites discussions, est-ce que tu as des nouvelles, non, bah machin voila... On essaie de se remonter un peu tous le moral comme on peut" assure le saisonnier.

"Surtout que je sais qu'il y a des filles qui comptaient un peu sur Fraispertuis pour payer leurs études, leur loyer, donc elles me demandent : bah t'as pas un petit tuyau, un petit truc de quand est-ce qu'on va reprendre? Je leur dis ben non je suis désolé... J'attends aussi!" ajoute le travailleur, au chômage en attendant de pouvoir reprendre son activité.

"Pour moi personnellement, tout va bien. J'ai encore un peu d'argent de côté et en plus j'ai mon chômage qui continue. Mais je sais qu'il y a, comme je vous le disais tout à l'heure, qu'il y a des filles de mon équipe qui, comment un peu à marcher sur des oeufs parce qu'elles ont peur de plus pouvoir payer leurs études ou leur loyer" explique le vosgien.  



Julien toutefois, garde des contacts réguliers avec ses supérieurs pour être au fait d'une reprise ou non de l'activité, qui pour l'heure comtpe tenu des annonces deu gouvernement, ne pourrait pas se faire avant plusieurs semaines.

Le parc de Fraispertuis City, qui a réalisé l'an passé sa meilleure année, près de 300 000 visiteurs, devait inaugurer trois nouvelles attractions cette année. Reste donc à savoir si il va pouvoir ouvrir, ou non, et ce qui pourra être sauvé de la saison. 

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2021, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: