Conforama : les salariés dénoncent leurs conditions de départ

Ils dénoncent leurs conditions de départ. Les salariés de Conforama ont fait grève hier à Saint-Dié-des-Vosges.
Google Streets View Le magasin de Gondreville, Meurthe-et-Moselle, capture d'écran

Le magasin de meubles Conforama, à Saint-Dié n’a pas ouvert ce mercredi.

Les salariés étaient en grève, répondant ainsi à l’appel national lancé pour réclamer de meilleures conditions de départ, dans le cadre du plan de restructuration du groupe

Le magasin déodatien, fait partie de ceux qui doivent fermer l’an prochain, tout comme celui de Gondreville, en Meurthe-et-Moselle où pour l’instant, les employés ne se sont pas déclarés grévistes. 

Mais eux aussi protestent contre le montant des indemnités supra légales proposées par la direction.



"J'ai encore l'exemple d'une collègue avec qui j'en parlais hier qui a 25 ans d'ancienneté, cette collègue là va toucher 2500 euros d'indemnités supra-légales, qui ne rentrent pas dans le cadre du PSE" explique Mario Simula, délégué CGT chez Conforama à Gondreville.

Des primes qu ne sont "certes pas obligatoires" admet le délégué syndical, "mais en attendant, 2500 euros ça ne représente rien par rapport à la perte d'emploi qui aura lieu dans les mois prochains" dénonce M. Simula. 

Conforama Gondreville qui emploie 26 personnes, la fermeture du magasin est prévue au printemps. Le magasin qui accuse des pertes financières depuis son ouverture, 7 millions d'euros en cinq années d'exploitation selon les chiffres donnés lors d'un CCE en juillet dernier. 

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: