Coronavirus : fumeurs et vapoteurs, plus de risques pour eux, mais aussi pour leurs proches

En pleine épidémie de Covid-19, le Comité National de Lutte contre le tabagisme appelle à ne pas fumer ou vapoter près d'autres personnes.

Magnum la Radio Une cigarette électronique, illustration

Alors que l'épidémie de coronavirus bat son plein sur notre région, nous sommes nombreux à être confinés chez nous. 

Pour les fumeurs ou les vapoteurs, c'est le bon moment pour arrêter, estime le CNCT, le Comité National de Lutte contre le Tabagisme dans un communiqué : 

 

En effet, "il est maintenant clairement démontré que les fumeurs présentent un risque majoré de contracter cette maladie et de développer une forme grave. Cela est dû au fait que, d’une part, fumer altère les défenses immunitaires et les capacités pulmonaires, et que, d’autre part, les fumeurs portent régulièrement leurs doigts potentiellement porteurs de virus à la bouche, porte d’entrée fréquente du virus" estime le CNCT , présidé par le pneumologue nancéien, le professeur Yves Martinet.
 
De plus, les fumeurs infectés par le coronavirus sont des contaminateurs potentiellement majeurs de leur entourage par tabagisme passif, du fait de leur toux fréquente et de la présence dans la fumée de tabac de particules sur lesquelles se fixent les virus qui peuvent alors être inhalées par l’entourage. Enfin, ces particules potentiellement contagieuses se déposent sur les meubles, tapis, vêtements, etc,  et sont à l’origine du tabagisme ultra-passif, par inhalation suite à leur relargage  dans l’air et par ingestion, en particulier pour les petits enfants qui se lèchent les doigts.

"Concernant les vapoteurs, même si les conséquences respiratoires de cette dépendance sont moins importantes que celles liées au tabagisme, il existe des données scientifiques qui prouvent son retentissement sur la fonction respiratoire des vapoteurs. Il est trop tôt pour dire s’ils sont plus souvent atteints et/ou présentent des formes plus sévères que les non-fumeurs non-vapoteurs.

En revanche, ce qui est certain, c’est que les particules présentes dans la vapeur exhalée par les vapoteurs infectés par le coronavirus sont potentiellement porteuses du virus et peuvent être à l’origine de contaminations par vapotages passif et ultra-passif au même titre que pour le tabagisme [1][2].

Concernant à la fois le tabagisme et le vapotage passifs à l’extérieur, les nuages de fumée et de vape produits sont détectés jusqu’à 10 mètres autour de l’usager. Dès lors que ces nuages sont potentiellement contagieux, une telle distance de sécurité doit être respectée".

Dans cette perspective, le Pr Yves Martinet lance cet appel : 

"Fumeurs, vapoteurs, pour vous et votre entourage, arrêtez le plus vite possible. Sinon, ne fumez pas et ne vapotez pas au domicile. Si vous sortez, sortez seul et à distance minimale de 10 mètres de toute personne et de toute habitation". 




[1]Aerodynamic Characteristics and RNA Concentration of SARS-CoV-2 Aerosol in Wuhan Hospitals during COVID-19 Outbreak, Yuan Liu, Zhi Ning et al, BiorXiv, March 2020https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2020.03.08.982637v1

[2] Aerosol and surface stability of SARS-Cov-2 as compared with SARS-Cov-1, Correspondence New England Journal of Medicine, March 2020, https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMc2004973 .

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2020, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: