Coronavirus : un couvre-feu instauré à Nancy dès vendredi

Le Maire de Nancy, Laurent Hénart, annonce la mise en place d'un couvre-feu.
Magnum la Radio Laurent Hénart lors de son allocution sur Facebook, capture d'écran
Vous ne pourrez plus sortir la nuit à Nancy. Le maire de la ville, Laurent Hénart, a annoncé ce mercredi lors d'un facebook live, la mise en place d'un couvre-feu.

Effectif à partir de ce vendredi (le 27 mars ndlr), il sera en place de 22H à 5H du matin dit l'édile, qui a également interdit les rassemblements de plus de deux personnes, âgées de plus de 10 ans. 

Laurent Hénart a donc demandé au Préfet de Meurthe-et-Moselle, Eric Freysselinard, de bien vouloir prendre l'arrêté qui doit permettre la mise en oeuvre de ce dispositif.

Laurent Hénart qui explique avoir contacté le président de la Métropole du Grand Nancy, ainsi que les différents maires des communes alentours, afin de prendre la température sur le bon respect, ou non, du confinement de la population, respecté "par une large part de la population", souligne Laurent Hénart.

"J'ai pris une série de décisions" explique le maire de Nancy dans son allocution. "La première, concerne les regroupements de plus de deux personnes âgées de plus de dix ans sur le domaine public". "Ces regroupements seront interdits" annonce M. Hénart. 

"La deuxième consiste en la mise en place d'un couvre-feu dans la commune, tous les soirs de 22H jusqu'à 5H du matin" ajoute-t-il.

"Ces mesures de couvre-feu bien sûr, ne s'appliqueront pas pour les personnes devant se déplacer pour nécessité professionnelles, donc bénéficiant d'une attestation professionnelle en ce sens" promet le maire de Nancy qui précise que le couvre-feu ne s'appliquera pas "à la situation de détresse et de secours".

"Si vous devez aller vous faire soigner en urgence, vous pourrez évidemment vous rendre aux urgences de nuit, et si vous devez porter secours à un parent, à un proche ou à un voisin dans une situation de détresse, vous pourrez bien sûr le faire" explique le maire de Nancy. 

Par ailleurs, les contrôles des attestations dérogatoires vont encore s'intensifier dans les rues nancéiennes. Pour la journée de mardi, près de 600 contrôles ont été effectués par les policiers municipaux, selon Laurent Hénart, qui précise que de nombreuses amendes ont été dressées, sans en dévoiler le nombre toutefois.
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2020, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: