Du sursis pour les avertisseurs de radars

{igallery id="901" cid="327" pid="1" type="classic" children="1" showmenu="1" tags="" limit="0"}Les panneaux qui annoncent les radars ne seront finalement plus démontés.
Ce n'est pas un pied de nez mais presque à la Préfecture des Vosges qui doit du coup revoir ses plans. Hier le premier avertisseur a été retiré sur la N57 entre Epinal et Remiremont au niveau de La Calotine. Julien Anthonioz-Blanc, le Directeur du cabinet du Préfet vantait alors la portée de cette mesure... {phocadownload view=fileplaylink|id=322|text=Julien Anthonioz-Blanc / Directeur de cabinet du Préfet des Vosges|playerwidth=328|playerheight=200|playerheightmp3=30}

Si le Ministre de l'Intérieur Claude Guéant fait aujourd'hui marche arrière, c'est en réponse à la fronde des députés UMP. 73 d'entre eux, dont le Vosgien François Vannson, ont écrit à François Fillon pour souligner l'exaspération des automobilistes. A terme, chaque panneau pourrait être remplacé par un radar dit « pédagogique ».

En revanche, la Préfecture des Vosges ne devrait pas revenir sur sa décision d'installer le premier radar discriminant dans le département. Il concerne les poids-lourds et est capable de reconnaître la taille du véhicule. Pour le moment il en existe seulement neuf en France. Un appareil de ce type doit débarquer sur la N57 dans le secteur de Saint-Nabord au mois de juin prochain.

En 2010 les 1881 radars français ont rapporté quelque 540 millions d'euros à l'Etat.

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2020, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: