E. coli : on consomme toujours des légumes sur les marchés régionaux

{igallery id="3116" cid="380" pid="1" type="classic" children="1" showmenu="1" tags="" limit="0"}150 millions d'euros d'aide viennent d'être accordés aux maraîchers victimes de la bactérie tueuse.

Les ministres de l'agriculture de l'Union Européenne se sont prononcés hier.

Paris et Madrid jugent ces propositions insuffisantes au vu du préjudice causé.

L'inquiétude ne semble pourtant pas avoir gagné le marché d'Epinal.

Les concombres, premièrement incriminés, continuent de se vendre ; même chose pour les salades et les tomates, également soupçonnées.
Producteurs et clients préfèrent le bon sens et la pédagogie à la psychose.

{phocadownload view=fileplaylink|id=469|text=reportage au marché d'Epinal|playerwidth=328|playerheight=200|playerheightmp3=30}

Selon le dernier bilan, l'infection a tué 25 personnes : 24 en Allemagne et une en Suède.

 

Les symptômes de la contamination :

Elle se traduit par des diarrhées et du sang dans les selles, des maux de tête et de vives douleurs aux ventres.

La bactérie peut causer de graves hémorragies du système digestif. La transmission se fait par consommation de produits alimentaires contaminés, notamment des légumes mal lavés mais aussi lait cru et viandes crues.

Il est conseillé de bien nettoyer les légumes frais et de se laver régulièrement les mains, surtout après avoir été en contact avec des animaux comme des vaches, des chèvres ou des chevaux.


Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2020, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: