Epinal - Mirecourt, International Airport !

{igallery id="1163" cid="320" pid="1" type="classic" children="1" showmenu="1" tags="" limit="0"}L'aéroport d'Epinal-Mirecourt en passe de devenir une plate forme internationale du trafic aérien.

Pour cela, il faut que le projet porté par la société Indienne, « Super Airport Infrastructures » se concrétise,.  Ainsi, le site vosgien prendrait une toute autre dimension avec des destinations comme l'Amérique du Nord, l'Asie, l'Europe de l'Est.

"S.A.I." n'est pas une compagnie aérienne, mais une société qui achète, développe ou construit des aéroports. Pour le moment, les autorisations au projet, sont données. Le Conseil Général des Vosges a validé vendredi le rachat des parts de l'actionnaire principal de l'aéroport, Kéolis, à hauteur de 400 000€. L'autre actionnaire qui gère la plate forme vosgienne, à savoir la Chambre de commerce et de l'industrie, devrait donner son avis début juin.

Selon "l'entremetteur", l'industriel de Baudricourt, Jacques Cablé, qui a travaillé, main dans la main avec le Président Poncelet, l'affaire est quasi-finalisée. Reste qu'elle a été dévoilée trop tôt.

Pour investir en France, Super Airport doit créer une société de droit français et obtenir l'aval des autorités indiennes pour débloquer les fonds. (c'est comme cela que ça se passe pour des capitaux indiens, investis à l'étranger).

Et puis, si les autorisations françaises ont retenu, quatre aéroports français, comme porte d'entrée sur le territoire des échanges économiques avec l'Inde, la concurrence aéroportuaire est vive. Jacques Cablé reconnaît avoir reçu de nombreux appels de dirigeants d'aéroports étrangers depuis que l'affaire est ébruitée.

Tant que les contrats d'engagement ne sont pas signés, il convient de rester prudent, d'autant que le spectre d'un nouveau "Damblain" est dans tous les esprits.

Ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tuée, néanmoins, on se prête à rêver d'un véritable aéroport international sud-lorrain.

A l'inverse de Kéolis qui a négocié un contrat trop "sécurisant" avec le Conseil Général, une fois investi dans les Vosges, l'entreprise indienne devra prospecter pour trouver des clients. Mieux, pour développer son affaire, elle pourrait inciter à l'implantation d'industriels sur la zone franche d'Epinal-Mirecourt, afin de rentabiliser les lignes de fret en prévision.

A destination des hommes d'affaires indiens, Epinal-Mirecourt espère séduire une ou plusieurs compagnies Low-Cost en plus de créer un pôle de développement industriel plus étoffé sur le site.
Jacques Cablé, à l'origine des rencontres et tractations ...

 

{phocadownload view=fileplaylink|id=324|text=Jacques Cablé|playerwidth=328|playerheight=200|playerheightmp3=30}



Dans sa lettre d'intention, qui n'engage à rien, "Super Airport" prévoit d'injecter par pallier dix millions d'euros sur cinq ans et trente millions sur dix ans.
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2020, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: