Haute-Marne : 18 nouvelles routes bientôt à 90km/h

Le Conseil Départemental de la Haute-Marne va faire passer 18 nouvelles routes à 90km/h d'ici septembre. 
Google Streets View Un panneau au bord d'une route, illustration

En janvier dernier, le département de la Haute-Marne est devenu le premier en France à faire repasser certaines de ses routes à 90km/h. 

Une décision qui avait été prise dans la foulée de la promulgation d'une loi par le gouvernement, qui sous la pression des élus locaux, avait donné plus de marge de manoeuvre aux conseils départementaux. 

15 routes étaient donc déjà repassées à 90km/h, des axes structurants, traversant le département de part en part, pendant près de 500 kilomètres.

À partir de septembre prochain, ce seront 18 nouvelles routes qui passeront à 90km/h, représentant un peu moins de 300km. 

Au total, c'est donc près de 800 kilomètres qui seront repassés à 90km/h, contre 80 pour le reste du réseau géré par le Conseil Départemental, ainsi que les nationales. 

Une victoire des élus et des hommes de terrain pour Nicolas Lacroix, le président du Conseil Départemental de la Haute-Marne. "C'est vraiment un travail de terrain, qui s'appuie sur des services qui connaissent les routes, qui sont régulièrement en proximité et donc, la proposition qui a été faite  est comme la première, une proposition sérieuse" dit Nicolas Lacroix. "J'ajoute que les conseillers départementaux ont voté à l'unanimité sur la proposition que j'ai faite".

Une unanimité pour les élus locaux donc, en revanche, comme pour la première liste de routes devant repasser à 90km/h, tous les services de l'état s'y sont opposés. Mais Nicolas Lacroix défend le projet, il a sillonné chaque axe avant d'arrêter le choix.

"Il y a des endroits où vous ne passez pas à 90km/h, mais un bon conducteur adapte sa vitesse" pointe l'élu. "En revanche, ces routes, elles sont toutes bien entretenues, il y a des travaux de sécurité de prévus, il y a du fauchage peut-être plus régulier, il y aura de la viabilité hivernale où l'on sera plus présents et plus rapidement sur ces routes" ajoute-t-il. 

Pour autant ce sera la dernière vague affirme le président du département. "C'est suite et fin, je crois qu'en approchant effectivement les 800 kilomètres de routes, on est allé au maximum de ce que l'on pouvait faire parce que maintenant, ces routes, on va devoir investir un peu plus dessus, les entretenir un peu plus, les surveiller un peu plus" dit Nicolas Lacroix, qui juge que la sécurité routière passe également par un meilleur entretien, au sens large, du réseau. 

"J'ai pris des engagements, j'ai pris une vraie responsabilité personnelle et donc on a pas le droit à l'erreur" conclut M. Lacroix. 



 

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2020, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: