« Il y a eu deux suicides, ce n'est pas anodin »

Dans les Vosges, l'Union des Métiers et des industries de l'hôtellerie fait le point à l'occasion de la nouvelle étape du déconfinement.
Crédit : Magnum la Radio Le relais de Vincey
Ce mercredi 9 juin, date cochée depuis plusieurs semaines dans le calendrier pour les restaurants et les bars. Ils peuvent désormais accueillir leurs clients en intérieur, toutefois avec une jauge à 50% mais sans jauge sur les terrasses. Ils pourront aussi servir plus tard, puisque le couvre-feu passe à 23h.

Au Relais de Vincey, le patron Xavier Grimon pour son premier service ce midi, a vu le retour de ses douze salariés permanents avant l'arrivée de deux apprentis. Toutefois avec la rotation des congés payés, il sera parfois d'assurer tous les services, puisque la main d'oeuvre vient encore à manquer sur certains postes.

"On a fait 15% de notre chiffre d'affaires. J'ai pris un PGE et je l'ai mangé. Le défi maintenant, c'est la négociation pour rembourser le PGE, on ne peut pas le rembourser en trois ans car on doit investir en même temps."

Xavier Grimon est aussi le président de l'Union des Métiers et des industries de l'hôtellerie 88. A l'échelle départementale, "on a quand même eu deux suicides. J'ai une pensée pour Thibaut Leduc et Rudy Noël, ce n'est pas anodin. D'autres restaurateurs ont abandonné leur activité car ils étaient en fin de carrière."


Du côté des discothèques, les gérants attendent le 15 juin, date à laquelle le gouvernement doit se prononcer sur une prochaine réouverture. "On attend, pour nous, septembre serait la meilleure date de réouverture" selon Sylvie Noël, vice-présidente de l'UMIH Vosges en charge des discothèques, qui tient Le Panache à Epinal...
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2021, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: