Nancy : une startup développe un système qui pourrait faire bondir les capacités de vaccination

Sysark, une petite startup nancéienne a mis au point une technique pour sécuriser la fameuse 6ème dose dans les flacons de certains vaccins.
CHRU de Nancy / Sysark - Le dispositif Syvax, équipé d'une seringue, illustration
Sécuriser la fameuse "6ème dose" de certains flacons de vaccins, Pfizer/Bio'N'Tech, en l'occurrence, difficile à obtenir par les soignants depuis le début de la campagne de vaccination en France. 

C'est toute l'ambition de Sysark, une jeune entreprise nancéienne, qui a mis au point un petit système, afin de réaliser à prendre facilement cette sixième dose, voire de parvenir à en extraire une 7ème ! Une petite entreprise qui d'ordinaire travaille dans le développement de solutions liées à la médecine nucléaire, dans la mise au point de robots pour assister à la préparation de médicaments avec des composants sensibles, pour certains radioactifs, et qui permet donc de protéger les préparateurs.

Et tout ça, grâce à un petit dispositif innovant, fabriqué à base de bioplastique recyclable, fabriqué par une imprimante 3D et qui est compatible avec la plupart du matériel utilisé par les soignants dans les centres de vaccination, comme les seringues.

Les tests menés jusqu'ici par l'entreprise ont en effet montré qu'extraire la 7ème dose était possible. Des tests réalisés en suivant un protocole très strict établi par le ministère de la santé, le taux d'erreur dans les prélèvements se montait à 3%.

Mais pour en avoir le coeur net, il va falloir passer tout un tas de barrières, et la première ce sera déjà de faire valider ces résultats au cours d'une expérience grandeur nature.

Une étude va démarrer dans les prochains jours, au CHRU de Nancy, dans ce but. 

Si l'expérimentation s'avère concluante, la capacité de vaccination avec cette 7ème dose issue d'un flacon, pourrait augmenter de 40%. 

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2021, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: