Sécheresse et canicule : les futurs sapins de Noël ont grillé !

Les cultures de sapins ont été sérieusement touchées. Témoignage avec un producteur basé à Saint-Dié des Vosges.

Facebook "le sapin de Noël des Vosges"

"Sur tout ce qu'on a repiqué au printemps, il y avait 5 000 sapins, on sera entre 80 et 90% de pertes. D'habitude, on a entre 1 à 2% de pertes naturelles. Cette année, on a vraiment manqué d'eau, et avec la canicule, ils ont vraiment séché. Si on se projette, c'est dans 7-8 ans qu'ils auraient du être commercialisables. On repiquera à l'automne pour compenser les pertes que l'on a eu au printemps."

Le constat est amer pour Laurent Hatton, producteur de sapins de Noël à Saint-Dié après le passage de la sécheresse et de la canicule. Quasiment la totalité de ses jeunes plants, ceux qui auraient donné dans 7-8 ans, ont été concernés. "Les sapins qu'on avait repiqué jusqu'à l'an dernier, pour ceux-là, il n'y a pas de souci, ils ont réussi à résister car leur système racinaire descend plus bas."



"On est obligés de réagir sans attendre l'état de calamité. La parcelle qui a été impactée est celle qui est exposée plein sud, donc peut-être qu'à terme, celle-ci on ne l'exploitera plus. Mais en tout, on a une trentaine de parcelles sur différentes communes, ce qui nous permet de ne pas avoir tous les oeufs dans le même panier."


Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: