Sécheresse : la Haute-Marne passe également en alerte

Le département de la Haute-Marne rejoint les Vosges, la Meurthe-et-Moselle et la Meuse en alerte sécheresse. Des restrictions d'eau s'appliquent.
Magnum la Radio La préfecture à Chaumont, archives
Le département de la Haute-Marne passe à son tour en alerte sécheresse, les arrêtés sont valables jusqu'au 31 octobre prochain, mais pourront être abrogés d'ici à si la situation s'améliore. Décision de la préfecture du département, à l'issue d'une réunion de l'observatoire de l'eau, qui rassemble différents usagers, des collectivités ou encore les services de l'état. 

Ce qui a forcé à prendre cette décision, c'est d'abord le bilan météorologique de la période allant de septembre 2018 à juin 2019. 

Le cumul des précipitations agrégées sur le département sur la période est de "636,5 mm pour une normale de 829,7 mm, soit un déficit de 23,3 %", dit la préfecture dans un communiqué. "Pour cette période, c'est la 4ème année la moins arrosée depuis 1975 après 1976 (-39,9 %), 1996 (-29,4 %) et 2017 (-28,7 %)" précisent les services de l'état.

De même, pour cette même période, la température moyenne à Langres : 9,4 °C, est plus chaude que la normale de 1,5 °C. Cette période est la troisième la plus chaude depuis 1975 après 2007 (10,4 °C) et 2014 (9,5 °C).

Un nouvel épisode de canicule, sans précipitations, est annoncé la semaine prochaine.

L’indice d'humidité des sols est passé sous la médiane le 4 juin 2019 en raison de l’épisode de canicule et de la sécheresse pluviométrique de ces dernières semaines. Il continue de baisser pour atteindre la valeur de 0,34 le 14 juillet (médiane : 0,50) et se situe désormais sous le 1er décile quotidien (0,37) mais loin de la valeur record de 1976 (0,13).

Situation hydrologique :

À la fin juin 2019, la situation restait à un niveau relativement satisfaisant pour la saison, avec cependant une forte tendance à la baisse des débits. Depuis lors, la persistance des températures élevées fait craindre dans les prochains jours une dégradation rapide de la situation.

Le niveau des lacs est satisfaisant pour cette période de l’année, avec des niveaux de remplissage supérieures à la moyenne sur 20 ans, hormis pour le lac de la Liez qui totalise un volume de 8,83 M m3 là où la moyenne sur 20 ans est de 10,75M m³, mais encore loin des records enregistrés (moyenne basse de 2 M m³).

Le débit des sources est à la baisse d’une manière générale.

En conséquence, Elodie DEGIOVANNI, préfète de la Haute-Marne a décidé de placer l’intégralité du département en seuil d’alerte, afin de préserver au maximum la ressource en eau en limitant sa consommation.

Les conséquences du déclenchement du seuil d’alerte sont les suivantes :

- Irrigation des cultures : 

Interdiction entre 11 h et 18 h, à  l’exception des systèmes d’arrosage aux goutte à goutte

- Alimentation des fontaines publiques : 

Interdiction pour les fontaines en circuit ouvert, à l’exception des trop-pleins de sources

- Arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés et des terrains de sport, jardins d'agrément et potagers :

Interdiction entre 11 h et 18 h

- Remplissage des plans d’eau :

Interdiction excepté pour les activités commerciales

- Lavage des véhicules :

L'utilisation de l'eau hors des stations professionnelles pour le lavage des véhicules est interdit sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnières) et pour les organismes liés à la sécurité.

- Lavage des voies et trottoirs et nettoyage des terrasses et façades :

Interdiction entre 11 h et 18 h

- Remplissage des piscines :

Interdiction sauf pour les chantiers en cours (hors piscines publiques, piscines d’établissements recevant du public et piscines d’hôtel)

Ces mesures de restrictions ne sont pas applicables si l’eau provient de réserves d’eau pluviale ou d’un recyclage.


- Arrosage des golfs :
Interdiction entre 8 h et 20 h. Tenue d’un registre hebdomadaire des prélèvements.

Par ailleurs, un dispositif de prévention des feux de forêt est activé, il porte sur :

•l’interdiction dans les bois et les forêts et jusqu’à une distance de 200 m de ceux-ci, de porter et allumer du feu. Cette interdiction concerne toutes personnes, y compris les propriétaires et les occupants de ces terrains ;
•l’interdiction générale de fumer dans les bois, forêts, plantations et reboisements.
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: