Vosges : 47 médecins sont arrivés dans le département depuis deux ans

Le Conseil départemental des Vosges tire un premier bilan du plan santé. 
Magnum la Radio François Vannson, président du CD88, archives
Alors que l'épidémie de nouveau coronavirus continue de reculer petit à petit dans le département, mais circule toujours. Le  Conseil départemental des Vosges dresse un premier bilan de son plan santé. 

« Ce plan crée un mouvement dynamique pour notre département. Depuis 2018, ce sont 47 médecins généralistes qui ont été aidés pour s’installer dans les Vosges. Soit 15 en 2018, 23 en 2019 et 9 depuis janvier 2020 dont 2 spécialistes (Allergologue et Rhumatologue à Epinal). Dix autres installations sont prévues et sont en cours d’accompagnement. C’est aussi le fruit du travail de collaboration entamé notamment avec le Docteur Cédric Berbé qui assure le lien avec ses étudiants et futurs médecins et notre collectivité. Cependant, il faut en faire davantage », explique François Vannson, le président de la collectivité.

En 2019 et 2020, le Conseil départemental a attribué en faveur des professionnels de santé plus de 729 600 euros afin de leur permettre de s’installer tout en favorisant le regroupement de professionnels. Ces subventions ont notamment permis d’investir dans des équipements adaptés et numériques afin de développer fortement la télémédecine et la téléconsultation. Des règles qui, avec la pandémie, ont été assouplies début mars, pour permettre une consultation sans se déplacer au cabinet de son médecin. 

Ces aides du département, peuvent monter jusqu'à 30 000 euros, une aide immobilière, une autre à l'achat de matériel et une troisième pour investir dans les téléconsultations.

 Si ce plan répond aux besoins de la population en proximité, qu’en est –il des hôpitaux ? « C'est le point important sur lequel notre plan doit accentuer ses efforts. Nous avons vu pendant cette période que les départements et celui des Vosges en particulier étaient un relais efficace. Nous avons fédéré les acteurs en leur apportant les remontées de terrain et en leur procurant un appui logistique important. Par exemple, nous avons mis en place une cellule interne dédiée au suivi des établissements, qui tous les jours, faisait le lien entre les besoins et les ressources disponibles tout en dispensant des conseils et de l’accompagnement. A l’avenir, il serait pertinent de renforcer la concordance des efforts entre le Département et l’Etat et peut-être même, dans un avenir proche, donner plus de latitude au Département pour intervenir plus largement dans ce domaine hospitalier. Je ferai des propositions prochainement en ce sens. » conclut le président du Département.


 

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2020, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: