Vosges : la nouvelle carte scolaire fait le ménage dans les écoles rurales

Si aucune fermeture d'école n'a été actée pour la rentrée de septembre prochain, 17 classes vont fermer, essentiellement en milieu rural.
Google Streets View Les locaux de la DSDEN à Epinal, capture d'écran
Pas une surprise, depuis plusieurs années, le département des Vosges perd des habitants. Mais l'évolution de la population n'est pas égale en tous points du territoire. 

En septembre prochain, les écoles publiques vosgiennes compteront 420 élèves en moins dans le primaire, selon le rectorat. 

Conséquence de cette baisse, 17 salles de classe vont fermer, même si parallèlement, 6 autres ouvriront ailleurs. Mais à cela vont s'ajouter des retraits de postes, selon le syndicat FSU, qui dénonce un retour à un "système à l'ancienne". 

6 ouvertures de classes : 
-RPI Bult Saint Gorgon Vomécourt : 1 ETP
- Deyvillers : 1 ETP
- Uzemain : 1 ETP
- Charmes primaire Henri Breton : 1 ETP
- Igney primaire Charles Zamaron : 1 ETP
- Saulcy sur Meurthe élémentaire Pierre Bernard : 1 ETP

17 fermeture de classes (ETP, équivaent temps plein, ndlr)

- RPI Pouxeux : 1ETP (équivalent temps plein)
- RPI Romont - Roville aux Chênes : 1 ETP
- RPI Autrey – Housseras : 1 ETP
- RPI Harol -Ville sur Illon : 1 ETP
- Anould La Hardalle : 1 ETP
- Bulgnéville élémentaire : 1 ETP
- Chavelot primaire : 1 ETP
- Docelles primaire : 1 ETP
- Dompaire primaire : 1 ETP
- Epinal – élémentaire Gaston Rimey : 1 ETP
- Mirecourt primaire Simone Veil : 1 ETP
- Raon l’Etape primaire Le Tilleul : 1 ETP
- Saint Amé primaire Evelyne Sullerot : 1 ETP
- Saint Nabord primaire Les Herbures : 1 ETP
- Uriménil primaire : 1 ETP
- Vagney primaire Zainvillers : 1 ETP
- Vittel maternelle Petit Ban : 1 ETP

Retraits de postes hors la classes
1 ETP dispositif ULIS Vittel (transférée à Epinal école Victor Hugo).
8 ETP Plus de Maîtres que de classes.


"C'est quelque chose que l'on trouve inacceptable dans les conditions actuelles" réagit Nicolas Thomas, le co-secrétaire de la FSU dans le département. "L'année dernière, notre ministre nous avait dit, dans un contexte sanitaire, qu'on tiendrait compte de ces caractéristiques pour ne pas fermer les classes. Et aujourd'hui, on revient à un système à l'ancienne où l'on compte des moyennes d'élèves et dès que l'on est en dessous on ferme des classes" poursuit le représentant d'enseignants. 

toutefois, le syndicat reconnaît que la version définitive de la carte scolaire pour le département est allègée par rapport aux premières moutures, qui prévoyaient beaucoup plus de fermetures de classes, mais lors des réunions, les syndicats d'enseignants ont pu plaidier la cause de certaines classes, en s'aidant notamment de projections plutôt favorable quant à l'évolution des effectifs dans les années à venir.
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2021, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: