Vosges : un centre de soins pour les hérissons ouvrira en 2022

A Bussang, ce projet est porté par une équipe bénévole, souhaitant protéger cette espèce vulnérable.

C'est une espère protégée et de plus en plus vulnérable, notamment en raison des activités humaines (débrouissailleuse, tondeuse, voitures sur les routes)...
Le hérisson va faire l'objet d'un suivi particulier dans l'est vosgien, avec la création d'un centre de réhabilitation, à Bussang, qui doit ouvrir au printemps 2022. Un projet unique dans le secteur et totalement bénévole.

"Le but sera de soigner les hérissons en difficulté ou orphelins, pour pouvoir ensuite les relâcher en milieu naturel. Pour cela, on va les soigner, les stabiliser, les mettre en enclos pour qu'ils se réhabituent à leur milieu et ensuite c'est le relâché" explique Pauline Ruffenach-Schweitzer, la présidente de l'association porteuse du projet.

"On va travailler avec une vétérinaire qui viendra faire les soins et la chirurgie, nos locaux feront 100 mètres carrés, pour une jauge d'une cinquantaine d'individus. On accueillera les hérissons qui sont dans notre secteur, à une centaine de kilomètres autour de Bussang, donc Haute-Saône, Territoire de Belfort, Vosges et Haut-Rhin.

"On a récolté normalement suffisamment d'argent pour équiper notre centre. Maintenant, il nous faudra des fonds pour couvrir les frais vétérinaires et les frais d'alimentation des animaux, donc c'est pour cela que nous cherchons toujours des dons et des adhérents pour nous aider à subsister et à tenir."

"Pour les nourrir, il nous faut du lait spécial, pour chaton ou pour chiot. Il ne faut absolument pas donner de lait de vache qui est toxique pour les hérissons. Pour les adultes, on est en train d'élaborer nos recettes, principalement il y aura des croquettes chat à la volaille, et je travaille sur un élevage d'insectes pour être au plus proche de leur alimentation naturelle."

L'association compte actuellement une centaine d'adhérents...

"On recherche des adhérents et des bénévoles pour continuer les travaux, et aussi des personnes pour rapatrier les animaux quand le centre sera ouvert. On cherche aussi des lieux de relâchés sans danger."

Plus d'informations sur le centre, sur la page Facebook ici.
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2021, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: