Vosges : un importante décharge sauvage qui inquiète

Le Collectif Eau 88 et l'association anticorruption Anticor dénoncent la présence de cette décharge.
Magnum la Radio - KK Sur les hauteurs de They sous Montfort, une décharge à ciel ouvert

C'est dans un lieu reculé de l'Ouest Vosgien, sur les hauteurs de They-sous-Montfort que la présence de cette décharge à ciel ouvert a été décelée.

Le 15 décembre dernier, l'association anticorruption Anticor, en Meurthe-et-Moselle, a reçu des informations sur la présence d'une importante décharge à ciel ouvert, en pleine nature.

Un simple panneau y interdit l'accès, ainsi qu'une petite barrière, c'est un terrain privé, appartenant à un exploitant agricole du secteur, d'ailleurs conventionné Agrivair.

À même le sol, des morceaux de plastique, du béton, parfois-même une espèce de carrelage, des restes de bitume. 

Le site a visiblement accueilli des camions entiers de gravats pendant plusieurs années, mais impossible de savoir combien avec précision, tout ce que l'on sait c'est qu'il n'y a pas eu de dépôt de déchet depuis un an et demi sur place.

Et pour cause, cela forme presque un ravin, avec une pente particulièrement raide, qui parfois, s'effrite, et voit des morceaux tomber plus bas. 

"On ne voit rien en fait, de la réalité, parce que le terrain est en pente derrière, donc l'essentiel de la décharge, il est plutôt de l'autre côté" dénonce Bernard Schmitt, du Collectif Eau 88. 

"Quand on regarde bien, on a des gravats, des morceaux de béton, du bitume, donc ça évoque le bâtiment et travaux publics, et puis il y a du plastique" poursuit-il. 

Mais ce n'est pas tout, sous cette montagne de déchets se trouverait encore bien pire, probablement de l'amiante "compte tenu des déchets de béton qui sont là" assure Bernard Schmitt.

À quelle entreprise ces déchets peuvent-ils appartenir? La question est posée. Seule certitude, on sait qu'un grand nom du BTP est déjà passé par là, puisque l'on retrouve certaines de ses barrières métalliques entourant une plaque d'égoût dans un bois un peu plus bas. 

Une telle décharge, alimentée pendant des années, les associations n'en reviennent pas. "C'est strictement interdit depuis 1975, déjà d'avoir des décharges sauvages et en plus on est en limite de terrain Agrivair*" dit M. Schmitt, qui pointe là un second problème. 

Dans ce secteur, Nestlé Waters possède plusieurs points de captage d'eau pour la marque Hépar. Avec le ruissellement de l'eau, l'effondrement d'une partie du terrain avec le temps, le risque de pollution des nappes phréatiques est présent. 

"Je ne sais pas si le périmètre de protection passe exactement là, mais de toute façon avec le ruissellement, il y a un impact sur les eaux profondes" dit M. Schmitt.



Visible sur Google Maps et Géoportail.

Le site est bien visible quand on prend de la hauteur, ici, une capture d'écran issue de Google Maps



Vosges Nature Environnement, le Collectif Eau 88 et l'antenne locale d'Anticor, on adressé un courrier au maire de la commune afin qu'il enclenche la machine afin de faire nettoyer la parcelle. 

"Le maire est responsable sur sa commune, que le terrain soit public ou privé, il est chargé de prévenir le propriétaire, de mettre en action tous les moyens pour faire évacuer cette décharge, voire dépolluer les sols si c'est le cas" conclut le représentant du Collectif Eau 88, qui n'a pas encore eu de réponse.

* NDLR : Agrivair est une filiale de Nestlé Waters qui a notamment racheté de nombreuses terres dans le secteur et les met à disposition gratuitement à des exploitants agricoles conventionnés, tout en poussant vers le zéro pesticides dans les cultures, afin de protéger la qualité des eaux ponctionnées dans les sols.

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2021, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: