Coronavirus : une hausse de 35% de la mortalité "toutes causes" enregistrée dans les Vosges jusqu'ici ?

Chaque semaine, Santé Publique France publie un suivi de la crise sanitaire liée à l'épidémie de SARS-CoV-2.

Magnum la Radio Le site de Santé Publique France, capture d'écran

 

Dans son dernier bulletin, publié mardi, l'institution s'intéresse notamment à une analyse de la mortalité toutes causes confondues.

Récemment, le Pr Jérôme Salon, expliquait que les remontées de décès s'opéraient de trois manières, en milieu hospitalier, en institution (EHPAD) ou via l'état-civil.

Ces dernières ne permettent pas d'établir la cause d'un décès, médicalement parlant.

Pendant la semaine 11, c'est à dire du 9 au 15 mars dernier, la "mortalité toutes causes confondues" issue des etats-civils, si elle était comparable à la "mortalité attendue" (que l'on voit année après année à telle ou telle période ndlr) pour la saison, elle a toutefois montré quelques disparités.

Ainsi dans les Vosges, la mortalité "toutes causes confondues" a été supérieure de 35% à la mortalité attendue, sur cette semaine relève Santé Publique France.

Un phénomène qui a également été constaté dans l'Oise (+40%) ou encore le Haut-Rhin (+75%). Des décès qui concernent essentiellement des personnes de plus de 65 ans.

Du fait des délais habituels de transmission des décès par les bureaux d’état-civil, les données sont encore incomplètes et seront consolidées d'ici quelques semaines.

"Les estimations d’excès de mortalité observées sont donc des valeurs minimales ayant vocation à augmenter dans les semaines à venir".

"La hausse de la mortalité observée dans ces départements est probablement liée à l’épidémie de COVID-19, sans qu’il soit possible d’en estimer la part attribuable à cette date" dit l'institution.

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2020, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: