Enlèvement de Mia, le profil "préoccupant" de la mère

Le procureur de la république d'Epinal, Nicolas Heitz, fait le point sur l'enquête après l'enlèvement de la jeune Mia.
Elle s'appelle Mia, et elle est âgée de huit ans. De type européen, mesurant 1m30, yeux bruns, cheveux longs et bruns avec une frange, porteuse de petites boucles d'oreilles en or avec un dessin rouge, habillée d'un pantalon noir, d’un t-shirt, d’un gilet gris zippé avec des points dorés, d’une doudoune blanche avec des pois noirs et doublure en fourrure blanche.

L'enfant a été enlevée ce mardi aux environs de 11H30 alors qu'elle se trouvait au domicile de sa grand-mère, dans le village de Les Poulières. C'est la grand-mère qui avait la garde de l'enfant, suite à une décision de justice qui remonte au mois de janvier. 

Deux hommes, se présentant comme des éducateurs de la Protection Judiciaire de la Jeunesse ont emmené Mia, partie à bord d'une camionnette de marque Volkswagen gris anthracite, dans laquelle un troisième homme attendait.

Un enlèvement qui s'est produit sans aucun geste violent, à aucun moment, a précisé le parquet.

Les hommes, se sont donc présentés avec des papiers à en-tête du ministère de la Justice, avec les noms d'éducateurs existants réellement, disant vouloir réaliser une visite qui n'était pas prévue. C'est après "un mauvais pressentiment" de la grand-mère que les forces de l'ordre ont été prévenues.



Selon le communiqué diffusé dès mardi soir, dans le cadre d'une alerte enlèvement, la fillette pourrait se trouver avec sa maman. 

Le Procureur de la République d'Epinal, qui avait déclenché puis levé cette alerte enlèvement, ses explications sont à retrouver dans cet article, a donc donné rendez-vous afin de faire un point officiel sur l'enquête.


Le portrait de la mère : 



Lola MONTEMAGGI, qui n’a pas le droit de voir seule sa fille, est âgée de 28 ans, 1m70, très mince, cheveux châtains clairs mi-longs, deux tatouages « étoiles » à l'intérieur d'un poignet, susceptible de circuler à bord d'un véhicule PEUGEOT 207 noir, immatriculé BZ 370 GZ.


Le procureur de la république s'est longuement attardé sur le profil de la mère, Lola Montemaggi, autour de qui se concentrent les recherches des Gendarmes, puisque la thèse de l'enlèvement familial reste privilégiée. 

Une jeune femme de 28 ans vivant à Epinal, qui a quitté son logement. Une femme au profil psychologique fragile, qui avait exprimé des idées suicidaire, elle ne se rendait plus aux convocations des services de protection de l'enfance.

N'ayant plus le droit de garde, elle ne pouvait voir sa fille qu'à raison de deux rendez-vous par mois, et seulement en présence d'un tiers, jamais seule. Et ce, suite à une décision prise au début de l'année par la justice pour enfants, c l'enfant avait été placée chez sa grand-mère maternelle, désignée comme "tiers de confiance" a rappelé Nicolas Heitz.

Le procureur a également décrit un contexte familial compliqué, une mère parfois violente avec son conjoint, une violence à laquelle était confrontée l'enfant. Elle refusait par ailleurs que Mia soit scolarisée et s'était vu opposer un refus après une demande d'instruction à domicile. 

"Madame Montemaggi a adopté devant le juge des enfants, le 11 janvier, une posture préoccupante" a indiqué le procureur. "Elle se disait malade, ne pas souhaiter que l'on s'immisce dans sa vie, ni dans celle de sa fille, en arguant une position de rejet de la vie en société". "Elle a par ailleurs indiqué, fin décembre 2020, qu'elle allait vider son appartement et vendre ses meubles avec pour projet de partir, en camping-car avec sa fille, dans le but de passer, je la cite, en-dessous des radars de la société". 






Les portraits-robot des suspects : 

"Deux hommes correspondaient au signalement suivant" a dit M. Heitz, "un homme âgé de 30 ans environ, 1m80, portant un tatouage en forme de croix au niveau du cou, avec des cheveux courts foncés, porteur également d'un pantalon foncé et d'une chemise blanche" pour le premier. "Un deuxième homme, de moins de 30 ans, un peu plus petit, était lui porteur de cheveux aux racines foncées mais avec des mèches blondes".

"Un troisième homme était resté au volant du véhicule (un Volkswagen Transporter gris anthracite) qui emmenait la petite fille, il devait avoir quant à lui plus de 35 ans et portait des cheveux très courts, grisonnants".


Si vous détenez tout élément permettant de faire avancer l'enquête ou localiser l'enfant, appelez immédiatement le 0 800 36 32 68 ou en composant le 17.





Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2021, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: