Grand Nancy : il est mis en cause pour une quarantaine de dégradations par de petits incendies

Il pourrissait littéralement la vie de ses voisins au moindre prétexte, un homme de 29 ans comparaîtra ce vendredi devant la justice.
KK / MLR - Un policier, illustration
Une longue, très longue enquête de bouclée par les policiers nancéiens de l'unité contre les atteintes aux personnes.

Un jeune homme de 29 ans a été interpellé et placé en garde à vue dans une enquête, dont les premiers faits remontent l'année 2019. 

Cette année là, à Jarville, du mois de mai jusqu'au mois de juillet, de nombreux habitants se plaignent de dégradations, une vingtaine au total.

À chaque fois, le même mode opératoire, ce sont des petits incendies, qui touchent des sonnettes, des paillassons, des oeilletons, des lumières ou des interphones. 

Des dégradations qui forcément, agacent les riverains. 

Et du jour au lendemain, plus rien, les incendies cessent. 

Sauf qu'entre les mois de janvier 2020 et 2021, ces incendies reprennent. Non plus à Jarville, mais à Vandoeuvre les Nancy.

Et là encore c'est une vingtaine de petits incendies qui touchent à nouveau des portes des voisins, des interphones, etc.  

À ce moment là, les enquêteurs comprennent que le responsable avait en fait simplement déménagé et c'était d'ailleurs régulièrement lui qui appelait les secours pour prévenir des faits.

Convoqué à l'hôtel de police, où il est placé en garde à vue, le jeune homme reconnaît partiellement les faits, mais les minimise. 

Selon la police, l'homme aurait agi par vengeance sur ses voisins, commettant des dégradations à la moindre contrariété causée par un habitant. 

L'homme, déféré ce mercredi, doit être jugé à Nancy ce vendredi, en comparution immédiate.
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2021, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: