Meurtre de Châtel : le suspect mis en examen et placé en détention

Le procureur d'Epinal, Nicolas Heitz a fait le point sur l'enquête après le meurtre survenu à Châtel-sur-Moselle.
Magnum la Radio Le procureur d'Epinal, Nicolas Heitz

Un point sur l'enquête. Le procureur de la République d'Epinal, Nicolas Heitz s'est brièvement adressé à la presse ce lundi soir au Palais de Justice d'Epinal, afin d'évoquer certains éléments, dans l'enquête sur le meurtre survenu à Châtel-sur-Moselle, qui a mobilisé de nombreux moyens et enquêteurs tout au long du week-end.

La victime, est un homme de 36 ans, vulnérable et placé sous curatelle renforcée, a semble-t-il trouvé la mort dans des conditions "particulièrement violentes" explique dans le premier temps le patron du parquet d'Epinal.

L'affaire remonte donc à vendredi dernier, 21 juin, alors que la famille de la victime signalait sa disparition inquiétante, n'ayant pas de nouvelle de lui depuis le 7 juin dernier. Le même jour, les militaires ont entendu un témoin qui leur a expliqué avoir vu un cadavre dans un jardin de la commune de Châtel-sur-Moselle, où vivait la victime. "Un individu, dont il (le témoin) donnait l'identité, en revendiquait clairement le meurtre" explique M. Heitz. 

C'est sur les lieux indiqués par le témoins que les premières recherches ont été entreprises par les enquêteurs, alors qu'une information judiciaire était ouverte dans la foulée "contre personne non dénommée, du chef de meurtre" poursuit le procureur d'Epinal. 

La suite de l'enquête est donc directement partie sous la direction d'un juge d'instruction, qui a confié le dossier à la brigade de recherche de la gendarmerie de Remiremont, qui ont bénéficié de lourds moyens, notamment aériens (mobilisation d'un hélicoptère ou encore de drônes) indique le parquet. 

Une victime tuée à coup de couteau

C'est dans la nuit de vendredi à samedi que les gendarmes vosgiens ont reçu un appel du principal suspect. "Un individu de 37 ans, contactait le centre opérationnel de la Gendarmerie, pour indiquer être l'auteur du meurtre et du démembrement de son cadavre" dit le procureur. L'interpellation du suspect interviendra samedi dès 6H du matin, puis son placement en garde à vue, au cours de laquelle il acceptera de répondre aux questions des enquêteurs, détaille le parquet. "Il reconnaissait avoir tué la victime à l'aide d'un couteau" dit M. Heitz, ajoutant que les faits se seraient déroulés au domicile du suspect, à Nomexy. 

Une mort le 10 juin, pour quel mobile?

Reste à préciser la date du décès de la victime. Pour l'heure, les enquêteurs n'ont pas encore tous les éléments. Selon les déclaration du meurtrier présumé lors de ses auditions, le décès serait intervenu le 10 juin. "Il est en l'état impossible d'en connaître le mobile avec précision" dit le procureur d'Epinal. 

Le suspect s'est-il débarrassé du corps en plusieurs endroits?

Selon le procureur, le meurtrier présumé aurait ensuite cherché à se débarrasser du corps, en le démembrant "selon un détail dont je ne souhaite pas faire part" dit Nicolas Heitz. Le suspect aurait par la suite tenté de faire brûler une partie du cadavre après l'avoir déplacé sur un terrain "dont il avait la disposition à Châtel-sur-Moselle" dit le procureur. 

"Une partie du corps pouvant faire partie de celui de la victime a en effet été découvert sur une usine désaffectée située à Nomexy" ajoute M. Heitz. 

Les investigations médico-légales sont encore en cours afin de déterminer avec précision si les restes humains découverts à Nomexy appartiennent bien à la victime ou non. 

Le meurtrier présumé a été déféré ce lundi matin devant le juge d'instruction qui l'a mis en examen pour meurtre et atteinte à l'intégrité du cadavre, il a refusé de s'exprimer devant le magistrat instructeur, selon le parquet. Passé devant le Juge des Libertés et de la Détention, le trentenaire a été placé en détention provisoire pour la suite de l'instruction. 

Il risque 30 années de réclusion criminelle.
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2020, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: