Mia : un enlèvement préparé comme une opération militaire selon le procureur de Nancy

Le Procureur de Nancy, François Pérain, a pris la parole ce dimanche pour faire le point, après que Mia a été retrouvée saine et sauve en Suisse.
Google Streets View La Cité judiciaire de Nancy, capture d'écran
Mia a donc été retrouvée. Le procureur de Nancy, François Pérain a fait le point après que l'information a été révélée en fin de matinée ce dimanche. 

Selon le parquet, tous les suspects se sont rencontrés via les réseaux sociaux, dans un cercle d'échanges à tendance complotiste et anti-vaccins, qui "partagent une même communauté d'idées contre l'Etat, ils sont mobilisés contre ce qu'ils appellent la dictature sanitaire". 

Une opération "qui a été préparée comme une opération militaire" a souligné François Pérain, "qui a été baptisée opération Lima".

Chacun des participants s'était ainsi affublé d'un surnom pour les échanges, il y avait donc "Pitchoune", " Le Corbeau", "Jeannot", "Basile", ou encore "Roméo". Tous inconnus de la justice, des services de police ou de gendarmerie.

Un budget de 3 000 euros a été réuni par les participants pour mettre sur pied cette opération. Afin de payer les frais d'essence, de péages, une partie a également été donnée à Lola Montemaggi pour la cavale, et de l'achat de petit matériel, comme une perruque, de matériel de camping dont une tente, ou encore la préparation du script qui servira plus tard aux ravisseurs pour enlever l'enfant à sa grand-mère via de fausses convocations. 

Le commando avait également pris soin de maquiller les plaques d'immatriculations de certains véhicules, notamment le Volkswagen Transporter, qui a également été équipé d'autres logos afin de tenter de brouiller les pistes.

L'enfant a ensuite été emmené jusqu'à la frontière franco-suisse, frontière qu'elles ont traversé à pied avant d'être prises en charge par un autre homme, "Roméo", "pour les déposer dans un hôtel à Estavayer-le-Lac où elles passeront la nuit du 13 au 14 avril".

Le lendemain, "Puis elles prendront un taxi pour Neuchâtel où une femme sympathisante du mouvement va les héberger dans la nuit du 14 au 15, avant qu'elle les conduise jusqu'au squat" où elles ont donc été retrouvées ce dimanche.
 
Un mandat d'arrêt européen va être lancé contre Lola Montemaggi "qui sera amenée à s'expliquer devant le juge d'instruction" a déclaré le procureur de Nancy. Une procédure qui pourrait prendre un certain temps. 

Un second mandat d'arrêt européen a lui déjà été émis contre "Roméo" un ressortissant français établie en Suisse, qui a aidé la mère de Mia à passer la frontière. 

Lola Montemaggi comme "Roméo" sont actuellement entendus par la police helvétique.

Les autres suspects déjà aux mains de la justice, sont en cours de mise en examen pour enlèvement de mineurs de moins de 15 ans en bande organisée devant un magistrat instructeur a précisé M. Pérain, qui a requis des placements en détention.

Quatre d'entre eux ont reconnu leur participation active à l'enlèvement, le cinquième lui a reconnu avoir participé à sa préparation.

Le dénommé "Basile" lui est toujours activement recherché par les enquêteurs, le procureur n'a pas voulu donner le moindre détail le concernant, afin de préserver l'enquête.
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2021, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: