Nancy : un important trafic de drogues de synthèse démantelé

Un important réseau de revente de drogues de synthèse a été démantelé par les policiers nancéiens. 
DDSP 54 Les stupéfiants découverts par les enquêteurs
Un important trafic de stupéfiants démantelé dans le Grand-Est. La brigade des stups de Nancy, la police judiciaire de Metz et des fonctionnaires de la DRPJ de Strasbourg ont mis un terme aux activités de ce réseau, qui s'était spécialisé dans la revente de drogues de synthèses, avec un fournisseur qui était établi en Moselle. 

Le fournisseur, âgé de 22 ans et un complice ont été interpellés alors qu'ils revenaient des Pays-Bas, mardi matin vers 1H45, indique la Direction Départementale de la Sécurité Publique de Meurthe-et-Moselle. Le duo était en possession de 446 grammes de kétamine, et stockait les stupéfiants dans un box loué à Nancy. 

Le domicile mosellan du fournisseur a été perquisitionné, permettant la découverte de 86 grammes d'ecstasy, de 31 grammes d'herbe de cannabis ainsi que de l'argent liquide, 4600 euros

La perquisition du box loue a Nancy par le complice Nancéien amenait la découverte de 5031 comprimés d'ecstasy pour un poids de 2,6 kg? 217 grammes de résidus d'ecstasy, 424 grammes de MDMA, 362 grammes de kétamine, 153 grammes de résine de cannabis, 105 grammes d'herbe de cannabis, 335 buvards de LSD et 1,2 gramme de cocaïne.

78 cartouches de 10 paquets de cigarettes ont également été découvertes, faisant l’objet d’une saisine incidente. L’enquête a aussi permis d'identifier un deuxième complice âgé de 19 ans habitant dans la périphérie de Nancy. Ce dernier a été interpellé a son domicile le 21 mai à 15 heures 45. La perquisition de son domicile amenait la découverte de 4 grammes de speed quelques résidus d'ecstasy et de feuilles de compte.

La petite amie du fournisseur Mosellan âgée de 19 ans a également été interpellée dans la nuit de lundi à mardi, à son domicile, et placée en garde a vue.

Au cours des auditions de garde à vue, les trois suspects ont reconnu leur implication dans le réseau, ils ont été déférés devant un juge d'instruction ce vendredi en vue d'une mise en examen et d'un placement en détention provisoire. La petite amie du fournisseur, qui a été mise hors de cause, a été laissée libre.

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: