Saint-Dié : des entreprises téléphoniques soupçonnées d'arnaquer dans la France entière

Le parquet d'Epinal annonce avoir ouvert une information judiaicire contre plusieurs entreprises déodatiennes.
Magnum la Radio Une salle d'audience au tribunal d'Epinal, archives
Des arnaques commises dans la France entière, entre 2017 et 2019, via la technique du "ping call". C'est ce que sont soupçonnées d'avoir commis plusieurs entreprises déodatiennes, spécialisées dans les prestations de service de télécommunications. 

Le "ping call" vous en avez sans doute déjà été victime. Un numéro que vous ne connaissez pas, qui vous appelle et ne vous fait sonner le téléphone qu'une seule fois. Et lorsque vous rappelez, vous tombez sur un numéro surtaxé.

Le petit manège mis en place en déodatie s'est avéré lucratif. Les entreprises déodatiennes faisaient appel à des call-centers situés en Tunisie, le chiffre d'affaire lui a été évalué à plus d'1,2 million d'euros, selon le parquet d'Epinal.

La police de Saint-Dié-des-Vosges puis le Service Régional de la Police Judiciaire et Nancy avaient mené l'enquête.

Vendredi dernier, une information judiciaire était ouverte par le parquet d'Epinal pour escroquerie en bande organisée, blanchiment en bande organisée, exercice en bande organisée d'un travail dissimulé, abus de biens sociaux et non justification de ressources, indique le procureur de la république d'epinal dans un communiqué. 

Dans le cadre de cette enquête, dans laquelle une trentaine de plaignants a été identifiée, trois personnes ont été placées en garde à vue le 4 mars, avant d'être mises en examen.

Deux ont été placées sous contrôle judiciaire, la troisième a été placée en détention provisoire, le temps de la poursuite de l'instruction.
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2020, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: